Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

Coup de poker d’Arsen Avakov en Ukraine

Audio 03:15
Arsen Avakov, le ministre de l'Intérieur ukrainien.
Arsen Avakov, le ministre de l'Intérieur ukrainien. REUTERS/Shamil Zhumatov

En Ukraine, les casinos et salles de jeux sont illégaux depuis 2009, mais ont depuis prospéré dans la semi-clandestinité. Jusqu’au vendredi 20 décembre, quand le ministre de l’Intérieur a ordonné leur fermeture en moins de 24 heures. Dans le pays, la décision suscite de nombreuses polémiques, et démontre que l’agenda de réformes du président Zelenskiy n’est pas aussi évident à appliquer qu’il l’avait annoncé.

Publicité

Trois jours après l'annonce du ministre de l'Intérieur, les casinos n'ont toujours pas fermé. La police a, certes, bel et bien procédé à des centaines de perquisitions, a officiellement fermé des centaines de salles de jeux, et a saisi de l’équipement valant plusieurs dizaines de millions d’euros. Mais il y aurait en Ukraine plus de 8 000 casinos, salles de jeux, loteries, organismes de pari… qui savent opérer, comme dans la clandestinité. La partie ne peut pas s’arrêter aussi facilement.

C’est d’autant moins crédible que le ministre de l’Intérieur, Arsen Avakov, était déjà en poste en 2014. Il avait à l’époque ordonné la fermeture des salles de jeux, avec le même ton lénifiant. Cela n’avait rien changé.

Un engagement de campagne

Les jeux de hasard, comme les coupes sauvages de bois, l’extraction illégale de l’ambre ou encore la prostitution, sont des activités illégales en Ukraine, mais qui se développent pourtant au vu et su de tous, en général grâce à la complicité et à la protection des autorités. Ce sont des paradoxes hérités du chaos criminel qui a suivi la chute de l’URSS. Ainsi, l’ancien comédien et nouveau président Volodymyr Zelenskiy avait promis de légaliser les jeux de hasard pour les sortir de l’économie parallèle.

Seulement, le projet de loi que le président a déposé au Parlement a été rejeté à cause de la pression de lobbys et groupes mafieux sur les députés. Il a alors décidé d’employer la force, et de tout fermer.

Le double jeu du ministre de l'Intérieur

Arsen Avakov est la cible des critiques et plaisanteries en tout genre sur les réseaux sociaux. C’est une personnalité très controversée, qui a survécu au changement de pouvoir grâce à son contrôle absolu des organes de sécurité. Il est même soupçonné de contrôler lui-même les réseaux de salles de jeux de hasard et d’en tirer profit.

Avec cette annonce tonitruante, il veut gagner des points très rapidement, sans doute pour s’assurer une survie politique. Cela peut illustrer aussi une rivalité qui s’installerait au sommet de l’exécutif. En tout cas, cela montre que Volodymyr Zelenskiy a des soucis à contrôler la majorité absolue qu’il s’est offert au Parlement. Les promesses de réformes pour faire entrer l’Ukraine dans « une nouvelle ère » ne sont pas aussi claires que l’on pouvait le penser.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.