Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

Suède: les grandes fortunes de la nouvelle économie

Audio 02:58
Une vue de Stockholm, capitale de la Suède.
Une vue de Stockholm, capitale de la Suède. Hermes Images/AGF/Universal Images Group via Getty Images

Nous partons en Suède pour évoquer la vie fastueuses des grandes fortunes de la nouvelle économie. Un pays où est née la social-démocratie, où on a le culte de l’égalité, où il n’est pas bien vu de sortir du rang. Bref, pas forcément celui auquel on pense quand on parle de grandes fortunes.

Publicité

De notre correspondant à Stockholm,

Un livre est sorti il y a quelques semaines à Stockholm, sur les nouveaux milliardaires suédois. Un livre qui casse bien des idées reçues sur ce pays. Il commence par un portrait d'Enrik Pearson Enkdal, un Suédois qui a fait fortune dans les casinos en ligne, un de ces nouveaux milliardaires. Il vit à Marbella, en Espagne, dans une sorte de palais ; il possède un yacht de 37 mètres.

Mais ce n’est pas le seul milliardaire suédois. Il y en a d’autres, plus connus, comme Daniel Eck, le fondateur de la plateforme de musique en ligne Spotify, ou des fortunes plus anciennes qui sont celles des familles qui ont fondé Ikea ou la chaine de magasin de vêtement H&M. Et la liste ne s’arrête pas là.

Quand on regarde de près les chiffres de l’OCDE, on s’aperçoit que les 1% les plus riches, en Suède, possèdent à eux seuls plus de 37% de la richesse du pays. Bien plus que leurs équivalents en Suisse - 24% - et même aux États-Unis - 35%. Et comme la Suède est un terrain fertile pour les nouvelles technologies, et les nouvelles fortunes qui vont avec, le nombre de ces milliardaires en couronnes suédoises a doublé… en juste dix ans.

La Suède fait pourtant partie des pays où les impôts sont les plus élevés. Alors, comment ces nouveaux milliardaires ont-ils donc fait pour accumuler leur fortune ? La Suède taxe lourdement les revenus, on le sait, ce qui fait que c’est une société relativement égalitaire. Elle est en revanche beaucoup plus généreuse pour le capital. L’impôt sur la fortune a été supprimé il y a longtemps, comme l’impôt sur les héritages.

Donc en fait, les gens très riches, ceux qui ont d’énormes fortunes, sont juste assujettis à ce qu’on appelle ici une flat tax de 30%, sans progressivité, sur les revenus du capital. Tous les économistes le disent : ce sont des conditions très, très favorables.

S’il y a tant de milliardaires en Suède, commet cela se fait-il qu’on en entend si peu parler ? Des patrons comme Enrik Pearson Enkdal, qui étalent leur fortune, c’est vrai que c’est l’exception, même si les réseaux sociaux commencent à changer la donne, notamment chez les plus jeunes.

Généralement, l’attitude adoptée par ces nouveaux milliardaires, c’est faire profil bas, en tout cas quand ils sont en Suède. L’exemple type de cette modestie, c’est le fondateur d’Ikea Ingvar Kämprad, qui était connu pour prendre l’avion en classe éco, et se déplacer toujours avec la même vieille Volvo.

C’est d’ailleurs un trait de caractère que l’on retrouve dans toute les sociétés nordiques sous le nom de Jantelagen, la loi de Jante : on est comme les autres, on ne se vante pas, on n’étale pas ce que l’on possède, et donc on ne parle pas d’argent. Mais comme vous l’avez compris, cela n’empêche pas que l’on peut en avoir, et beaucoup.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.