Accéder au contenu principal
Reportage international

Syrie: les réfugiés du Kurdistan perdent l'espoir de rentrer un jour chez eux

Audio 02:23
Des véhicules militaires turcs et russes reviennent après une patrouille conjointe dans le nord-est de la Syrie, près de la ville frontalière turque de Kiziltepe dans la province de Mardin, en Turquie, le 1er novembre 2019.
Des véhicules militaires turcs et russes reviennent après une patrouille conjointe dans le nord-est de la Syrie, près de la ville frontalière turque de Kiziltepe dans la province de Mardin, en Turquie, le 1er novembre 2019. REUTERS/Kemal Aslan

Le 9 octobre, les Turcs lançaient l’opération « source de paix » dans le nord-est de la Syrie. Leur but : chasser les soldats kurdes de la zone frontalière. Deux mois plus tard, les combats entre les forces du Kurdistan syrien et les milices soutenues par l’armée turques sont à l’arrêt ou presque.

Publicité

Désormais, 4 000 kilomètres carrés de territoire syrien sont occupés par les milices d’Ankara. La majorité des habitants qui peuplaient cette zone frontalière ont dû quitter leurs terres et trouver refuge dans des camps de déplacés, sans espoir de retour.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.