Accéder au contenu principal
Revue de presse Afrique

À la Une: de quoi sera fait 2020 en Afrique ?

Audio 04:09
Le sommet Russie-Afrique fut l'un des événements marquants de 2019.
Le sommet Russie-Afrique fut l'un des événements marquants de 2019. REUTERS/Pool/Sergei Chirikov

Publicité

Jeune Afrique nous propose ce matin un agenda politique du continent pour la nouvelle année. Agenda illustré par le dessinateur franco-burkinabè Damien Glez. Les rendez-vous politiques seront nombreux en 2020.

Tout d’abord, le Burkina Faso : « Comme son voisin malien il y a deux ans, le pays des hommes intègres sera confronté, en 2020, à un immense défi, pointe JA : organiser un scrutin présidentiel crédible sur un territoire largement en proie à l’insécurité. Nouvelle tête de pont d’un "Sahelistan" fantasmé par les djihadistes, le Burkina Faso a vu – selon la terminologie de la diplomatie française – totalement disparaître ses zones à "vigilance normale" et éclore, en son centre, des zones "formellement déconseillées". La moitié du territoire national est contaminée. »

Cette année, on votera également en Côte d’Ivoire : « nouvelle présidentielle, en octobre 2020, avec, à la manœuvre, pointe JA, quelques anciens acteurs qui ont tissé, ces vingt-cinq dernières années, toutes les coalitions imaginables, à défaut d’union nationale. Entre "Front républicain", mouvement "Tout sauf Ouattara" et "Rassemblement houphouëtiste", à quel passé ressemblera l’avenir de la Côte d’Ivoire ?, s’interroge l’hebdomadaire. À moins que de jeunes-anciens politiciens sortent du bois pour retirer le bâton de commandement des mains des plus de 60 ans… »

Si Dieu le veut…

Et puis, « ce ne seront pas les rendez-vous électoraux, et en particulier présidentiels, qui manqueront en 2020, relève encore JA. Du volcanique Burundi à l’exemplaire Ghana, en passant par le Togo, la Guinée, la Tanzanie, le Niger ou la Centrafrique, ces scrutins témoigneront de la diversité du continent en matière de maturité démocratique. Certains souvenirs de crises postélectorales douloureuses inspirent déjà la plus grande circonspection aux observateurs les plus aguerris. »

JA s’attarde sur le Burundi, non sans humour : « au Burundi, l’année électorale qui s’annonce ne devrait pas être placée sous le signe de la laïcité. Adepte de l’Église du Rocher, Pierre Nkurunziza continuera de penser qu’il a été désigné par le Tout-Puissant et de marquer des buts pour le Alleluia FC. La première dame, Denise Nkurunziza, continuera de prêcher, voire de sortir – comme en octobre dernier – des singles inspirés des chorales de gospel. Dérives jugées "sectaires" ou pas, les scrutins présidentiels, législatifs et communaux se dérouleront en mai et juin… si Dieu le veut. »

Byebye 2019 !

Un coup d’œil dans le rétro à présent avec Le Monde Afrique qui passe en revue les grands événements de l’année écoulée sur le continent…

Le Monde Afrique qui a sélectionné dix grandes dates :

Le 19 janvier : l’alternance pacifique à Kinshasa

Le 22 février : la naissance du Hirak en Algérie

Le 4 avril : le début de la bataille de Tripoli

Le 11 avril : la révolution et le coup d’État au Soudan

Fin juin : La Chine confirme son emprise sur l’Afrique, avec une réunion de tous les pays du continent au cours de laquelle ont été négociés ou signés plus de 200 accords de coopération

Le 7 juillet : le lancement de la Zone de libre-échange continentale

Le 11 octobre : Abiy Ahmed, Prix Nobel de la paix

Le 13 du même mois : un nouveau président en Tunisie

Fin octobre : le premier sommet Russie-Afrique

Le 25 novembre : Barkhane endeuillé au Sahel

Et tout au long de l’année, les attaques répétées des jihadistes au Sahel contre des militaires ou des civils.

D’ailleurs, implore WakatSéra au Burkina : « si seulement 2020 pouvait terroriser le terrorisme ! [...] Les (quelques) victoires d’étape contre ce véritable mal qui gangrène aujourd’hui le monde sont loin d’anéantir l’hydre dont la capacité de régénérescence est redoutable. »

Et WakatSéra de s’interroger : « la nouvelle année va-t-elle rimer avec de nouvelles stratégies pour rendre au Burkina Faso, en particulier, et au Sahel en général, la sérénité [...] ? »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.