Accéder au contenu principal
Aujourd'hui l'économie

Quelles sont les conséquences économiques des incendies géants en Australie ?

Audio 03:37
Koala carbonisé au sud-ouest d'Adelaïde, le 7 janvier 2020: faune et flore carbonisées, pollution de l'air, populations déplacées, économie déstabilisée... l'Australie paie un lourd tribut aux incendies.
Koala carbonisé au sud-ouest d'Adelaïde, le 7 janvier 2020: faune et flore carbonisées, pollution de l'air, populations déplacées, économie déstabilisée... l'Australie paie un lourd tribut aux incendies. AAP Image/David Mariuz/via REUTERS

Le feu continue à ravager l’Australie. Les incendies sont loin d’être maîtrisés, mais on commence déjà à estimer le coût économique de cette catastrophe écologique.

Publicité

Voir sa maison, sa région, son pays dévoré par les flammes, c'est voir son bien partir en fumée pour certains, c'est donc une perte réelle pour des communautés qui risquent de disparaître à jamais se reconstituer et c'est aussi une vision apocalyptique pour tous les autres.

Un spectacle qui ôte toute envie d'investir ou tout simplement de consommer. A cause de cette probable panne de la consommation, les analystes les plus pessimistes annoncent une entrée en récession imminente pour l’Australie, un pays où la croissance est pourtant permanente depuis maintenant plus de 28 ans.

Ce moment de l'année est normalement le pic de la saison touristique, la période où les locaux prennent aussi leurs vacances. Mais beaucoup renoncent à leurs projets, par crainte des incendies ou faute d'envie. Le tourisme avec un chiffre d'affaire annuel de plus de 60 milliards d'euros est le premier secteur affecté. L’agriculture souffre également, et même les activités de service qu'on trouve en ville sont perturbées. La fumée et les cendres qui se répandent dans l’atmosphère empêchent certains de travailler, ou conduit à des arrêts maladies. Les incendies ont donc un effet négatif sur la productivité pour toute la côte est australienne où sont concentrés les feux.

Un fonds pour la reconstruction

Le gouvernement a annoncé la mise à disposition d’un fonds de 2 milliards de dollars australiens pour la reconstruction, soit un milliard 250 millions d’euros.

On sait déjà que cela ne suffira pas. Il y a dix ans 450 000 hectares ont brûlé dans l’Etat de Victoria, à la pointe sud de ce pays continent, et cela avait coûté 2,7 milliards d’euros. Mais les surfaces dévastées cette année sont 14 fois plus importantes et ce chiffre va sans doute encore grimper dans les prochaines semaines. L’addition sera donc beaucoup plus élevée pour ces feux d’une ampleur inédite. Le gouvernement de Scott Morrison qui se targue d’avoir dégagé cette année un  surplus budgétaire, le premier depuis 12 ans, va sans doute engloutir les 3 milliards d’euros d’excédent dans cette vaste entreprise de reconstruction. Le premier ministre conservateur très critiqué pour sa gestion des incendies est également remis en cause aujourd’hui pour sa politique libérale. Selon ses détracteurs, la baisse des impôts et des dépenses publiques s'est faite au détriment de la sécurité et de l’environnement.

À lire aussi : Incendies géants en Australie, Scott Morrison sur la sellette

L’économie australienne a-t-elle assez de ressources pour surmonter cette calamité ?

En termes comptables oui certainement. C'est un des pays parmi les plus riches du club de l'OCDE. Mais pour combien de temps? D'après un document émanant des représentants des milieux d'affaires australiens publié il y a deux ans, le coût lié aux catastrophes naturelles devrait atteindre plus de 24 milliards d’euros par an d’ici à 2050.

Dans cette perspective, l’Australie peut-elle continuer comme avant ? Le pays occidental aujourd’hui le plus exposé au changement climatique peut-il continuer à vivre, à s'enrichir en exploitant des matières nocives pour le climat, le charbon et les métaux exportés essentiellement en Chine? Le Premier ministre Scott Morrison est arrivé au pouvoir sur une crise gouvernementale provoquée par la politique environnementale, la majorité refusant l’objectif de réductions des émissions de gaz à effet de serre que son prédécesseur voulait inscrire dans loi. Depuis, il persévère dans une politique hostile à toute prise en compte du climat, au nom de l’emploi, et malgré l'essoufflement de la demande chinoise qui remet en cause la validité de ce modèle. Ces incendies et l'émoi qu'ils engendrent vont-ils enfin infléchir sa position ?

En bref

Nissan réagit enfin à l'évasion spectaculaire de Carlos Ghosn

Dans une déclaration officielle publiée ce mardi 7 janvier le constructeur automobile condamne cette fuite et maintient ses accusations. L'entreprise japonaise assure disposer de preuves irréfutables des actions répréhensibles commises par leur ancien patron. Carlos Ghosn s'exprimera demain à Beyrouth au cours d'une conférence de presse.

Les nuages de fumées générés par les incendies étouffent les villes australiennes.
Les nuages de fumées générés par les incendies étouffent les villes australiennes. GLEN MORE via REUTERS

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.