Accéder au contenu principal
Invité de la mi-journée

Iran / États-Unis: «Il n’y aurait pas de vainqueur en cas d’escalade militaire»

Audio 06:44
Une exposition présentant des missiles et un portrait du guide suprême de l'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, sur la place Baharestan à Téhéran, le 27 septembre 2017.
Une exposition présentant des missiles et un portrait du guide suprême de l'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, sur la place Baharestan à Téhéran, le 27 septembre 2017. Nazanin Tabatabaee Yazdi/TIMA via REUTERS

L'Iran a tiré des missiles dans la nuit de mardi à mercredi contre des bases militaires abritant des troupes américaines en Irak en représailles à l'assassinat ciblé du général Qassem Soleimani par les Etats-Unis, faisant craindre une escalade jusqu'à une guerre ouverte dans la région. Le président irakien a dénoncé cemercredi les tirs de missiles iraniens, disant refuser « que l'Irak ne soit transformé en champ de bataille pour des parties en conflit ». Téhéran affirme toutefois ne pas chercher « l’escalade ou la guerre ». L’analyse de François Nicoullaud, analyste de politique internationale et ancien ambassadeur de France à Téhéran (entretien réalisé avant l'intervention de Donald Trump).

Publicité

« Les Iraniens ont prévenu le Premier ministre irakien [des frappes à venir] qui à son tour, a prévenu les Américains. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.