Accéder au contenu principal
Vous m'en direz des nouvelles !

Pierre Place, danse macabre dans le pueblo

Audio 48:30
Photographie portrait de l'auteur de bande dessinée Pierre Place.
Photographie portrait de l'auteur de bande dessinée Pierre Place. © Éditions Glénat

La nouvelle bande dessinée de l'illustrateur Pierre Place intitulée Muertos vient de paraître chez Glénat. Un récit haletant, savoureux, macabre, un hommage aussi bien aux westerns mexicains qu'aux oeuvres horrifiques de critique sociale de George Romero.

Publicité

Sur la 4ème de couverture, un étrange personnage dont la tête de squelette affiche un inquiétant sourire. Une femme visiblement, à en juger par la poitrine que l’on devine sous la chemise, ou par la jupe longue qui descend jusqu’aux chevilles, dévoilant des pieds dans des savates qui écrasent la poussière du désert mexicain. À la main, un fusil, dont le cartouchier ceint son épaule. Elle nous fixe. Le décor et l’atmosphère sont plantés. Bienvenue dans une bande dessinée à l’intrigue macabre et palpitante, peuplée de gardiens de bétail plus ou moins benêts, de jolies bonnes pleines de courage, de « padre » bedonnant et de cavaliers sans foi, ni loi, sous les larges sombreros qui les protègent du soleil. Mais pas des morts-vivants. Muertos, de Pierre Place, sort aujourd’hui (8 janvier 2020) chez Glénat.

 

Couverture de la bande dessinée «Muertos», de Pierre Place, parue chez Glénat.
Couverture de la bande dessinée «Muertos», de Pierre Place, parue chez Glénat. © Éditions Glénat

 

Alain Pilot a écouté le nouvel album intitulé Noumoukan Wilila de Noumoucounda, joueur de kora et chanteur, né dans une famille de griots originaire de Tambacounda à l’est du Sénégal.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.