Accéder au contenu principal
Revue de presse Afrique

À la Une : Sadio Mané, meilleur joueur africain 2019

Audio 03:22
Le Sénégalais Sadio Mané, joueur de Liverpool et meilleur joueur africain 2019 a terminé 4e du Ballon d'Or 2019.
Le Sénégalais Sadio Mané, joueur de Liverpool et meilleur joueur africain 2019 a terminé 4e du Ballon d'Or 2019. Carl Recine/Reuters

Publicité

« L’apothéose », s’exclame le quotidien Enquête au Sénégal. « Le Lion reverdit les prairies du foot sénégalais, 18 ans après le double sacre d’El Hadj Diouf. (…) Chose promise, chose due, poursuit Enquête. Arrivé second du Ballon d’or africain l’an dernier, derrière son coéquipier égyptien en club, Sadio Mané avait promis aux Sénégalais qu’un jour, il gagnerait ce trophée. Un an plus tard, il efface cette déconvenue dakaroise par un succès cairote dans un échange de bons procédés inversé avec Mo Salah. Un triomphe qui est une suite logique d’une année 2019 qu’il aura survolée devant ses pairs africains nominés : Onze d’or Mondial, meilleur buteur de la Premier League, vainqueur de la Ligue européenne des champions, du Mondial des clubs, et de la Supercoupe d’Europe. »

La fierté de tout un peuple

Le quotidien 24 h, toujours au Sénégal, s’adresse directement au joueur en ces termes : « Sadio, votre consécration d’hier n’est que le premier épisode d’une série toujours en cours. Anfield Road ne nous démentira point. (…) Vous continuez votre progression au grand bonheur des Sénégalais et des Africains prouvant qu’un contrat est envisageable entre vous et les amateurs de foot sénégalais dans le futur et autour de grand rendez-vous comme la Coupe d’Afrique des Nations et la Coupe du Monde. (…) Vous faites la fierté de tout un peuple en devenant le meilleur africain sur les terrains du monde. On ne peut que s’en féliciter et vous souhaiter de soulever rapidement un autre Graal, un autre Graal, et encore un autre Graal. Merci Sadio ! »

Le Quotidien renchérit : « Enfin ! Est-on tenté de dire ! La saison incroyable de Sadio Mané de 2018 est sanctionnée du titre du Ballon d’or de la CAF. »

Ça n’est que justice…

« Quelque part, c’est une revanche qu’il prend sur son coéquipier de Liverpool, insiste L’Observateur Paalga au Burkina. On se rappelle que l’année dernière au même moment, l’Egyptien était allé à Dakar remporter le Graal au grand dam de tout un peuple soudé derrière l’enfant du pays. Cette fois-ci, c’est un peu le match retour qui s’est joué et, de la même manière que Mo Salah s’était imposé à Dakar, le natif de Casamance est allé donner la réplique au pied des pyramides égyptiennes. Au-delà du trophée africain, poursuit L’Observateur Paalga, cette victoire de Sadio Mané cicatrise une petite blessure causée par le Ballon d’or européen qui a échu à Lionel Messi. On se rappelle que le Sénégalais n’était arrivé que 4e. Beaucoup avaient d’ailleurs expliqué cet échec par la couleur de la peau de Mané. Voilà donc qu’il vient panser ses plaies. A 27 ans, il a encore une belle carrière devant lui, et ce trophée ne doit pas être un aboutissement, mais sonner comme un nouveau départ non seulement en club à Liverpool ou dans un autre, s’il venait à changer de destination, mais aussi avec les Lions de la Teranga avec lesquels on espère qu’il brandira un jour le trophée continental. »

Gonflé à bloc !

En effet, c’est un nouveau départ pour Sadio Mané, pointe Le Pays, toujours à Ouagadougou : « même si ce trophée ne remplace pas le Ballon d’or, c’est une reconnaissance continentale qui peut avoir son pesant de motivation pour la suite de la saison. En tout cas, une deuxième désillusion en l’espace de si peu de temps aurait pu semer le doute dans l’esprit du Lion voire le perturber ou le déstabiliser psychologiquement. Mais là, on est porté à croire que c’est un joueur désormais encore plus gonflé à bloc qui aura à cœur de démontrer sur le terrain que son titre est loin d’être usurpé et qu’il peut viser encore plus haut en tant qu’ambassadeur du football africain. »

Justement, Sadio Mané aura bientôt l’occasion de briller avec les Lions de la Teranga. L’Indépendant à Bamako nous donne le programme : « l’année 2020 sera marquée, à partir du mois de mars, par le début des éliminatoires du mondial Qatar 2022. En prélude à ces éliminatoires, le tirage au sort des phases de groupe sera effectué le 21 janvier prochain au Caire. »

Et tous les yeux seront bien sûr braqués sur l’attaquant sénégalais.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.