Accéder au contenu principal
Vous m'en direz des nouvelles !

Glad Amog Lemra, négritudesquement vôtre

Audio 48:30
Photographie de Glad Amog Lemra / Couverture de son livre «Négritudesque», paru chez LC éditions.
Photographie de Glad Amog Lemra / Couverture de son livre «Négritudesque», paru chez LC éditions. © LCÉditions

Le réalisateur et écrivain congolais Glad Amog Lemra vient de publier un recueil de poésie, théâtre et nouvelles chez LC éditions : Négritudesque. Il est notre invité dans VMDN. 

Publicité

« Négritudesque. Plus qu'un état, balançant son humeur entre adjectif et qualitificatif, compliment et factum, un constant devenir. Négritudesque. Plus qu'une illusion dans laquelle l'indépendance est un affranchissement instantané dans un rêve post-colonial ou purgatorial, une reconstruction de l'émancipation véritable. (...) Négritudesque. C'est un point d'interrogation sur l'être dit nègre. » (Extrait de la Préface)

Son film Le marteau et l’enclume a reçu le prix du meilleur film au festival de Ouidah au Bénin, le prix d’encouragement à Moscou, et la mention du jury au Festival international du film panafricain de Cannes. Dans sa gibecière filmique, il y a aussi Silence, ou Djoli, mais si Glad Amog Lemra est cinéaste, il n’est pas seulement un homme d’images, il est aussi un homme de mots. Et c’est peut-être la même chose, puisque ce Brazzavillois de naissance, panafricain de cœur et citoyen du monde, écrit de la poésie. Il raconte des histoires aussi, des contes où l’amour et la sorcellerie dansent un étrange ballet. Il vient nous présenter son recueil Négritudesque, paru aux éditions LC.

La journaliste Kpénahi Traoré s'est rendue à un événement africain qu'il ne fallait pas manquer le week-end dernier à Paris ! La chanteuse Rokia Traoré, grande voix de la musique contemporaine mandinque présentait les 4, 5 et 6 janvier 2020 trois de ses projets à la Philharmonie de Paris.

 

Et au menu de ce café gourmand :

- Marie Billon est allée au British Museum de Londres pour voir Troie, mythe et réalité. Une exposition qui se tient jusqu’au 8 mars 2020, et qui a pour but aussi bien de parler de Troie – de séparer le vraie de la légende - que de comprendre comment ce récit a fasciné des générations et continue encore de nous envoûter.

- Sarah Tisseyre s'est rendue à la MEP (Maison européenne de la photographie) de Paris pour voir l'exposition « Amazônia » de Tommaso Protti, lauréat du 10ème Prix Carmignac du Photojournalisme. Une exposition photographique consacrée à l’Amazonie et aux enjeux liés à sa déforestation.

- Amélie Beaucour a lu Les grands maîtres de la BD mondiale de Vincent Bernière aux éditions Beaux-Arts, un tour du monde de la bande dessinée.

- Alain Pilot a écouté Déborder, le premier album de Boucan. Boucan, c'est le nom d'un trio d'artistes : Mathias alias Imbert Imbert qui vient de la chanson, mais qui fait aussi du rock, Piero qui vient du jazz, mais qui a aussi été batteur dans un groupe punk rock, et Bruno issu du rock’n roll, mais qui a joué bien d'autres choses !

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.