Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

Hongrie: avec sa stratégie nationale pour le climat, Orban vire-t-il au vert?

Audio 03:20
Des manifestants participent à une manifestation du mouvement «Fridays for Future» pour la protection du climat à Budapest, en Hongrie, le 29 novembre 2019.
Des manifestants participent à une manifestation du mouvement «Fridays for Future» pour la protection du climat à Budapest, en Hongrie, le 29 novembre 2019. AFP/Attila Kisbenedek

C’est l’une des premières mesures que Viktor Orban avait prises à son retour au pouvoir en 2010 : il avait supprimé le ministère de l’Environnement. C’est dire à quel point le Premier ministre hongrois était passionné par l’écologie. Ô surprise, Viktor Orban vient d’annoncer le lancement d’une stratégie nationale pour le climat. Pourquoi ce virage écolo ? Pourquoi Viktor Orban endosse-t-il un costume vert ?

Publicité

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban semble avoir tiré la leçon des dernières municipales qui ont eu lieu en octobre 2019. Son parti a perdu une dizaine de villes, et notamment Budapest qui a élu un maire écologiste. Ce nouvel élu, Gergely Karacsony, veut s’attaquer à l’urgence climatique, et il a promis de transformer Budapest en une ville verte.

Et puis, la droite nationaliste d’Orban réalise qu’elle perd de l’audience auprès des jeunes. La majorité de ses électeurs a plus de 65 ans. Cela inquiète certains dirigeants de droite, et notamment la secrétaire d’État à la famille, Katalin Novak, qui souhaite que le parti soit plus attirant pour les jeunes. D’où cette stratégie nationale pour le climat lancée par Viktor Orban : c’est un thème qui intéresse la jeune génération. Cela permettra peut-être à la droite hongroise de gagner de nouveaux électeurs.

À lire aussi : Municipales en Hongrie: l'opposition l'emporte à Budapest, revers pour Orban

Quelles sont les grandes lignes de cette stratégie pour le climat ?

L’objectif est que 90% de la production énergétique soit neutre en carbone d’ici 2030. Le gouvernement veut mettre l’accent sur le nucléaire - qui fournit déjà 40% de l’électricité en Hongrie - et sur l’énergie solaire. Autre objectif : les émissions de gaz carbonique devraient avoir baissé de 40% par rapport au niveau de 1990. De manière générale, le gouvernement veut inciter les Hongrois à consommer moins d’énergie. Sur les trois millions de foyers en Hongrie, il y a encore 200 000 logements qui sont chauffés au chauffage urbain collectif. Cela signifie que la température est constante : elle est de 27°C tout l’hiver et les habitants ne peuvent pas la réguler.

Comme les hivers sont de plus en plus doux, ils sont obligés d’ouvrir les fenêtres pour qu’il fasse moins chaud. D’où un gaspillage énorme d’énergie. Le gouvernement a mis en place un programme d’aide financière aux résidents qui souhaitent transformer leur installation. 5 000 foyers en ont déjà bénéficié. Le but est d’étendre ce programme à tous les ménages qui souhaitent passer au chauffage individuel.

À lire aussi : Budapest, Varsovie, Prague et Bratislava unies face aux populistes

En Autriche, les Verts font participer à un gouvernement de coalition avec le parti conservateur. Est-ce que ce scénario pourrait être envisageable en Hongrie ? Est-ce qu’on peut imaginer que dans le futur, Viktor Orban gouverne avec les verts ?

Pas du tout. Pour Viktor Orban, il n’est pas question de gouverner avec les écolos ! Il l’a dit clairement. Car, pour lui, « les Verts hongrois sont comme une pastèque : ils sont verts à l’extérieur, mais rouges à l’intérieur. » Orban considère donc les écolos hongrois comme des gauchistes. Ce qui ne correspond pas à la réalité : les deux partis écologistes hongrois sont plutôt de centre-droit.

Viktor Orban veut bien verdir son programme, mais il n’a aucune envie de partager le pouvoir. Et lui qui s’affirme comme un conservateur chrétien a trouvé un moyen de s’approprier la question de l’écologie. « La politique climatique est un thème chrétien », c’est ce qu’il affirme aujourd’hui.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.