Accéder au contenu principal
Décryptage

L'avenir de la Libye se joue-t-il à Moscou?

Audio 19:30
Conférence de presse du ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu et de son homologue russe, Sergeï Lavrov, à l’issue de la rencontre des deux principaux dirigeants libyens, Fayez al-Sarraj et son rival, le maréchal Khalifa Haftar, à Moscou.
Conférence de presse du ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu et de son homologue russe, Sergeï Lavrov, à l’issue de la rencontre des deux principaux dirigeants libyens, Fayez al-Sarraj et son rival, le maréchal Khalifa Haftar, à Moscou. © Pavel Golovkin / Pool via REUTERS

La trêve est prolongée en Libye, mais il n’y a toujours pas d’accord formel entre les deux camps en conflit : d’un côté, le gouvernement reconnu par les Nations unies, conduit par Fayez el Saraj, de l’autre, le puissant maréchal Khalifa Haftar.

Publicité

Tous les deux étaient à Moscou hier (13 janvier 2020), mais les huit heures de négociations n’ont pas convaincu le maréchal Haftar. Il est reparti ce matin (14 janvier) sans rien avoir signé, malgré les efforts déployés par les parrains, la Russie et la Turquie. Moscou et Ankara ne soutiennent pas les mêmes camps, mais ils appellent aujourd’hui tous les deux à un cessez-le-feu en Libye. L’avenir de la Libye se joue-t-il à Moscou ?
Deux invités pour comprendre l’influence de la Russie dans ce conflit libyen :
- Florent Parmentier, enseignant à Sciences Po, directeur de eurasiaprospective.net, chercheur associé à HEC, spécialiste de la Russie, auteur de La Moldavie à la croisée des mondes (Éditions Non Lieu 2019)
- Moncef Djaziri, maître d’enseignement et de recherche en Sciences politiques à l’Université de Lausanne, spécialiste de la Libye.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.