Accéder au contenu principal
Invité France

Démission collective de médecins: «C’est le seul moyen pour alerter nos gouvernants»

Audio 05:03
Accueil des urgences à Creil (photo d'illustration).
Accueil des urgences à Creil (photo d'illustration). © RFI/Ariane Gaffuri

Ce mardi débute un bras de fer inédit entre les médecins hospitaliers et le gouvernement pour protester contre le manque de moyens à l'hôpital et les charges administratives sous lesquelles ils croulent. Dans une lettre adressée à la ministre de la Santé Agnès Buzyn, plus de 1 200 chefs de services et responsables hospitaliers menacent de démissionner de leurs fonctions d'encadrement si des négociations n'ont pas lieu. Pour parler de ces difficultés, Xavier Mariette, chef de service au service de rhumatologie de l’hôpital Bicêtre et membre du collectif inter-hôpitaux répond aux questions de Jean-Baptiste Marot.

Publicité

« Ce dont on a besoin aujourd’hui, c’est d’augmenter les salaires des infirmières, qui sont au 28e rang des 32 pays de l’OCDE. C’est favoriser le recrutement des infirmières. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.