Accéder au contenu principal
Décryptage

Nouvelle Constitution en Guinée: une nécessaire amélioration ou une manœuvre politique?

Audio 19:30
Manifestation à Conakry, baptisée «marche de l’ultimatum» contre le projet de réforme de la Constitution qui pourrait ouvrir la voie à un éventuel troisième mandat du président guinéen Alpha Condé, le 6 janvier 2020.
Manifestation à Conakry, baptisée «marche de l’ultimatum» contre le projet de réforme de la Constitution qui pourrait ouvrir la voie à un éventuel troisième mandat du président guinéen Alpha Condé, le 6 janvier 2020. © AFP/Cellou Binani

Mobilisation en baisse, mais détermination toujours aussi forte pour les opposants en Guinée. Cela fait des mois qu’ils dénoncent le projet de nouvelle Constitution.

Publicité

Ce projet est porté par le président Alpha Condé. Il inquiète parce que l’élection présidentielle est prévue cette année et qu’en principe, le chef de l’État n’a pas le droit de briguer un troisième mandat. Pour la société civile et l’opposition, c’est clair : le président veut changer les règles pour être de nouveau candidat. Pour l’instant, Alpha Condé n’a rien dit de ses intentions, mais il a insisté sur un point : il y aura bien une nouvelle Constitution. Et elle sera soumise à référendum.
Ce projet est-il nécessaire ? comme le disent les autorités. Ou s’agit-il d’une manœuvre politique ?, comme le pensent les opposants du Front national de défense de la Constitution.

Invités :
- Carol Valade
, l'un des correspondants en Guinée de RFI
- Jim Wormington, chercheur senior pour l’Afrique de l’Ouest à Human Rights Watch.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.