Accéder au contenu principal
Revue de presse française

À la Une : 7e semaine de grève

Audio 03:59
Plusieurs milliers de manifestants sont descendus dans la rue ce mardi 14 janvier partout en France et à Paris contre le projet de réforme des retraites.
Plusieurs milliers de manifestants sont descendus dans la rue ce mardi 14 janvier partout en France et à Paris contre le projet de réforme des retraites. ALAIN JOCARD / AFP

Publicité

Ce jeudi débute en effet la septième semaine de manifestations et de grèves contre la réforme des retraites. Les cheminots de la SNCF, les avocats ou encore les dockers restent déterminés à poursuivre le mouvement, même si la mobilisation faiblit dans d’autres secteurs. Quant à l’Exécutif, il veut passer à autre chose…

« Il n’y a pas que les retraites dans la vie…, s’exclame Libération. À deux heures d’intervalle, Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont fait tout leur possible, hier, note le journal, pour tourner la page médiatique du plus long conflit social de ces dernières années, avant la nouvelle journée d’action interprofessionnelle de ce jeudi. Objectif de l’exécutif : reprendre la main sur le tempo politique. Et pour cela, rien ne vaut le silence : le chef de l’État n’a pas dit un mot sur les retraites lors de ses vœux à la presse. 'Le semestre à venir ne [sera] pas exclusivement dédié à la mise en œuvre d’un système universel de retraites', a insisté de son côté le Premier ministre à la sortie d’un Conseil des ministres suivi d’un séminaire gouvernemental à l’Elysée, d’où est sorti le calendrier des six prochains mois. »

L’enjeu environnemental

En effet, complète Le Parisien, « manifestement décidé à enjamber une réforme enfantée dans la douleur, Emmanuel Macron entend donc mettre le cap sur la suite. C’est d’ailleurs tout le sens du séminaire gouvernemental qui s’est tenu hier. 'Hors de question de ralentir', a prévenu, à l’unisson, le Premier ministre, Edouard Philippe, détaillant à son issue le programme gouvernemental des six prochains mois. L’exécutif entend ainsi remettre rapidement l’enjeu environnemental sur le devant de la scène, pointe Le Parisien. Au menu : un nouveau Conseil de défense écologique mi-février, la fermeture du premier réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim le 22, suivie en avril de la présentation de la première stratégie quinquennale pour la sortie du plastique, puis du Congrès mondial de la nature en juin, à Marseille. »

Retraites : le gâchis ?

En tout cas, pour en revenir aux retraites, Le Figaro déplore « un médiocre bilan » : « notre pays vit toujours bel et bien à l’heure du vieux monde, soupire le journal. Tel est le premier constat à tirer de cette crise. L’impréparation de la mère des réformes, ainsi qu’elle était pourtant qualifiée, a été la faute originelle. D’abord, imaginer réunir, d’un coup de baguette magique, 42 régimes de retraite en un seul relevait de l’utopie. Il était évident que chacun vendrait cher sa peau avant de renoncer à ses spécificités, ses traditions, ses droits acquis. Ensuite, prétendre d’entrée de jeu qu’aucune mesure d’âge ne serait nécessaire pour équilibrer le système financièrement revenait à nier la réalité. Ce propos de campagne, destiné à caresser l’électeur dans le sens du vote, ne pouvait tromper toute personne consciente de l’évolution de notre démographie. (…) Deuxième constat, pointe encore Le Figaro : la facture de la réforme sera très élevée ; et le système à venir ne sera sans doute pas moins obscur que le précédent. »

Les Français boudent l’info…

À découvrir dans La Croix, le 33e baromètre de confiance dans les médias… Avec ce constat : l’intérêt que portent les Français à l’actualité s’écroule.

« Quatre Français sur dix se détournent désormais de l’information. Depuis le lancement en 1987 du Baromètre de confiance dans les médias, jamais autant de personnes interrogées (41 %) n’avaient assumé le fait de s’intéresser 'assez' faiblement ou 'très' faiblement aux nouvelles. Cette baisse de l’appétence observable depuis cinq ans est renforcée par une actualité focalisée depuis la rentrée sur les retraites. Une réforme dont les Français ont du mal à cerner les contours et qui suscite une mobilisation et un traitement journalistique très classique. (…) Ce baromètre des médias, poursuit La Croix, continue d’illustrer une certaine schizophrénie puisque les Français accèdent en priorité à l’information par la télévision (48 %,) et par Internet (32 %), les deux médias qu’ils jugent les moins crédibles. Si la radio (50 %) recueille toujours le plus de confiance, la presse écrite (46 %) et la télévision (40 %) gagnent deux points, alors qu’Internet (23%) atteint son plus bas niveau de crédibilité. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.