Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Cyclope anticipe une nouvelle baisse de son indice matières premières en 2020

Audio 01:59
Des puits de pétrole au Texas, aux États-Unis. (Image d'illustration)
Des puits de pétrole au Texas, aux États-Unis. (Image d'illustration) REUTERS/Nick Oxford

Les prix des matières premières devraient reculer de 2 % en moyenne en 2020, selon les prévisions du cercle Cyclope, dans un contexte économique mondial morose et un contexte géopolitique toujours très tendu. 

Publicité

Cyclope anticipe une nouvelle baisse de son indice matières premières en 2020. Après un recul de 8 % l'an dernier, la moyenne annuelle des prix de ces produits agricoles, énergétiques et miniers devrait encore chuter de 2 %, selon le cercle animé par les économistes français, Philippe Chalmin et Yves Jégourel.
L'environnement macro-économique n'est pas très porteur. Certes il n'y aura « pas de récession américaine » en année électorale, mais on assistera à « la poursuite d'un ralentissement maîtrisé en Chine, moins bien contrôlé pour les autres émergents ». Et donc à « une stagnation industrielle mondiale », avec « un dollar demeurant fort », ce qui plafonne les prix des matières premières.

Le pétrole entre excédents et crainte d'un « embrasement fatal »

En résumé « la faiblesse de la croissance de la demande mondiale empêchera que se résorbent les excédents et les stocks qui pèsent sur nombre de marchés ». En particulier les marchés de l'énergie, où les tensions Iran / États-Unis resteront dans le même temps très présentes. « On vivra en 2020 avec la crainte d'un embrasement fatal », reconnaît le cercle Cyclope, « mais la probabilité d'un affrontement direct reste faible ». « Pour le pétrole, le marché devrait rester excédentaire de plusieurs centaines de milliers de barils par jour et on voit mal le baril de Brent rester longtemps au dessus de 60 dollars, sauf éclatement d'un véritable conflit armé dans le Golfe arabo-persique (... et) fermeture du détroit d'Ormuz ». Cyclope prédit une nouvelle baisse de 10 % de la moyenne des prix du Brent en 2020. Et un nouveau déclin des prix du gaz naturel et du charbon.

Le rebond industriel tarde à se concrétiser pour les métaux

Les prix des métaux ne sont pas épargnés. « La croissance de la demande restera limitée tant le rebond industriel attendu risque de tarder », juge Cyclope, qui prévoit une stagnation des prix du cuivre, du plomb, de l'aluminium et un plongeon du zinc. Seuls les métaux précieux, or, palladium, platine, continueront à progresser, selon ces experts.

Légère embellie sur les marchés agricoles

Quant aux marchés agricoles, encore très déprimés, ils « pourraient bénéficier de quelques armistices commerciaux » et « de la demande croissante des pays émergents ». La hausse des prix pourrait aller jusqu'à 12 % pour le soja, du fait d'un recul de la production américaine. Le prix des viandes, lui devrait rester soutenu, étant donné les besoins d'importation de la Chine.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.