Accéder au contenu principal
Slovénie / Croatie

Les Slovènes se prononcent dimanche 6 juin sur l'accord d'arbitrage avec la Croatie

Les Slovènes doivent confirmer ou infirmer par référendum l'intervention d'une instance internationale dans la résolution du conflit avec la Croatie.
Les Slovènes doivent confirmer ou infirmer par référendum l'intervention d'une instance internationale dans la résolution du conflit avec la Croatie. AFP/Hrvoje Polan

Les Slovènes sont appelés à se prononcer ce dimanche 6 juin 2010 par référendum. Ils devront dire si oui ou non ils acceptent qu'une autorité internationale ait le dernier mot pour résoudre un conflit territorial avec la Croatie, contentieux jamais résolu depuis l'indépendance des deux pays il y a dix-huit ans. Pour la Slovénie, l'enjeu est de taille, puisque de la décision dépend un accès souverain aux eaux internationales. Pour la Croatie, l'enjeu est surtout politique : son ticket d'entrée dans l'Union européenne en 2012.

Publicité

En droit maritime ce sont les frontières littorales d'un Etat qui déterminent le tracé de ses eaux territoriales. Il est calculé selon une ligne médiane à partir de la côte.

Avec ses 37 kilomètres de littoral orienté au nord-ouest sur l'Adriatique, la Slovénie ne dispose que d'un petit carré de souveraineté en mer, enclavé entre les eaux territoriales italiennes au nord, et croates au sud. Et surtout, la Slovénie ne dispose d'aucun accès aux eaux internationales, plus au sud.

C'est ce couloir d'accès souverain que la Slovénie réclame aujourd'hui. Elle propose pour cela de modifier les frontières terrestres de quelques centaines de mètres pour que, par projection, le tracé des ses eaux territoriales rejoigne les eaux internationales.

Pourtant, en 18 ans, aucun accord n'a jamais pu être signé. La Croatie a toujours été très réticente à toute concession territoriale. Pour faire pression, la Slovénie, membre de l'Union européenne, n'a cessé de freiner l'adhésion de la Croatie à l'Union, espérant amener Zagreb à composer sur ce dossier compliqué.

En septembre dernier, les Premiers ministres slovène et croate ont finalement accepté de confier la résolution de ce conflit à l'arbitrage de l'Union européenne, solution aujourd'hui soumise à référendum en Slovénie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.