Accéder au contenu principal
Tchétchénie / Russie

Tchétchénie : spectaculaire attaque islamiste contre le Parlement

Les forces spéciales tchétchènes devant le Parlement, à Grozny, le 19 octobre 2010.
Les forces spéciales tchétchènes devant le Parlement, à Grozny, le 19 octobre 2010. AFP/Viskhan Magomadov

L'assaut du Parlement tchétchène à Grozny est terminé. Les forces de sécurité russes ont tué les 4 insurgés qui avaient attaqué en début de matinée, ce 19 octobre, le bâtiment. Tous les députés sont sains et saufs. Il s'agit de l'opération la plus spectaculaire menée par les rebelles islamistes en Tchétchénie depuis l'attaque lancée en août dernier contre le village du président de cette République, Ramzan Kadyrov.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

Parmi les morts figurent deux policiers chargés de la sécurité de l'Assemblée et un collaborateur du Parlement. C'est ce qu'a annoncé le président tchétchène, Ramzan Kadyrov, qui a convoqué une réunion de crise et a personnellement dirigé les opérations. Il y aurait une quinzaine de blessés.

Ce 19 octobre vers 9h00, heure de Grozny (5h00 en temps universel) plusieurs hommes armés ont pris d'assaut un bâtiment du Parlement à Grozny. Selon un responsable des forces de sécurité cité par l’agence RIA Novosti, les assaillants ont pu pénétrer dans l’enceinte de l'édifice en suivant la voiture d’un député, au moment où les parlementaires arrivaient sur leur lieu de travail. En tentant d’entrer dans le bâtiment, ils ont tué deux gardes. S'en est suivie une fusillade.

Selon l'agence de presse Interfax, deux des assaillants portaient une ceinture d'explosifs qu'ils ont actionnée. Les autres rebelles ont échangé des tirs avec les gardes. Les forces spéciales, appelées en renfort, ont ensuite encerclé le bâtiment. De source officielle, tous les assaillants ont été tués.

Ramzan Kadyrof a annoncé lui-même la fin de l'assaut qui n'a pas duré plus de vingt minutes. Le président du Parlement et les députés seraient sains et saufs. Les membres de l’Assemblée ont été mis à l'abri, le bâtiment entièrement évacué, et des soldats ont été déployés dans la capitale.

L’attaque s'est produite alors que le ministre russe de l'Intérieur, Rachid Nourgaliev, est en visite de travail à Grozny. Elle illustre une fois de plus la difficulté pour le Kremlin d'endiguer l'insurrection islamiste qui ne faiblit pas dans les Républiques du Nord Caucase, où les attentats, les fusillades et les embuscades sont quasi-quotidiens.

Extradition

C'est dans ce contexte que la justice russe a émis un nouveau mandat d'arrêt international contre l'émissaire indépendantiste tchétchène, Akhmed Zakaïev, réfugié à Londres.

Proche de l'ancien président séparatiste Aslan Maskhadov, tué le 8 mars 2005, Akhmed Zakaïev était son porte-parole en Europe, puis « ministre » des Affaires étrangères des indépendantistes. Il bénéficie du statut de réfugié politique en Grande-Bretagne. La Russie l'accuse d'activités terroristes et demande son extradition. Elle avait déjà émis un premier mandat d'arrêt international en 2001.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.