Accéder au contenu principal
Union européenne / Banques

Le patron de la Commission européenne envisage de punir les spéculateurs

José Manuel Barroso est prêt à prendre des sanctions contre les spéculateurs.
José Manuel Barroso est prêt à prendre des sanctions contre les spéculateurs. REUTERS/Yves Herman

Le président de la Commision européenne veut sanctionner les spéculateurs. Dans une interview au quotidien Le Parisien, parue ce dimanche 16 octobre 2016, José Manuel Barroso a affirmé qu'il allait proposé dès la semaine prochaine d'inscrire dans le droit européen une responsabilité pénale individuelle des acteurs financiers.

Publicité

Pour le patron de la Commission européenne, il y a eu « des comportements abusifs sur les marchés, et certains ont provoqué la crise actuelle ». Une situation qui ne doit plus être tolérée.

Et pour cela José Manuel Barroso propose ni plus ni moins que de « réguler les pratiques sur les marchés ». « Ceux qui violeront ces règles, encourront des sanctions pénales », a-t-il menacé. Un sacré virage pour celui qui traîne une réputation d'ultra-libéral.

Le président de la Commission a également défendu le principe d'une recapitalisation des banques européennes. « Il est de l'intérêt général d'avoir des banques solides pour investir dans l'économie et lutter contre le chômage », a-t-il plaidé.

Plusieurs pistes sont envisagées : l'appel au marché bien sûr, le recours aux aides publiques nationales et en dernier ressort le soutien européen par le biais du fonds européen de stabilité financière.

José Manuel Barroso veut toutefois y assortir des conditions. Les banques qui auront recours aux aides publiques, nationales ou européennes, ne pourront plus distribuer de bonus ou de dividendes.

Pas étonnant si de nombreux établissements rejettent toute idée de recapitalisation...

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.