Accéder au contenu principal
Russie

Russie : Gazprom ne peut plus livrer de gaz supplémentaire à l’Europe

La température dans la capitale russe Moscou avoisinait les - 20 degrés, ce 3 février 2012.
La température dans la capitale russe Moscou avoisinait les - 20 degrés, ce 3 février 2012. REUTERS/Sergei Karpukhin

Le géant gazier russe Gazprom a fait savoir, ce samedi 4 février 2012, qu’il ne pouvait plus augmenter le volume de gaz livré aux pays de l’Europe occidentale. En raison des températures polaires qui se sont abattues sur cette partie de l’Europe, la demande s’est accrue. Et pour Vladimir Poutine, le Premier ministre, la priorité est de répondre aux besoins internes de la Russie. Mais les contrats de livraison conclus précédemment seront honorés.

Publicité

Les pays européens qui importent de grandes quantités de gaz russe pour se chauffer, comme l'Allemagne, la Pologne, l'Autriche, la Grèce ou l'Italie, voudraient bien, en cette période glaciale, augmenter leur approvisionnement pour faire face à la forte demande de chauffage. Ainsi la Belgique vient-elle de dépasser ses records historiques de consommation. Mais Gazprom, le géant russe du secteur, a fait savoir qu'il ne pouvait faire davantage.

Le Premier ministre Vladimir Poutine a rappelé à Gazprom son exigence de répondre avant tout aux besoins internes de la Russie, elle aussi confrontée à la vague de froid. Les livraisons vers l'Europe avaient même quelque peu baissé ces derniers jours. Mais selon les dirigeants de l'entreprise tout est rentré dans l'ordre.

Ainsi, les contrats de livraison conclus entre Gazprom et les pays étrangers seront-ils honorés, mais pas plus. Dans l'Union européenne toutefois, tous les Etats ont l'obligation de constituer des réserves de gaz leur permettant de tenir pendant un mois. Reste à espérer que le froid aura cédé avant la fin de ce délai.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.