Accéder au contenu principal
UKRAINE

Ukraine : le président Ianoukovitch à Dnipropetrovsk sur les lieux des attentats

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch rend visite à des blessés de l'attentat à l'hôpital de Dnipropetrovsk, samedi 28 avril 2012.
Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch rend visite à des blessés de l'attentat à l'hôpital de Dnipropetrovsk, samedi 28 avril 2012. AFP / Mykhaylo Markiv

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch s'est rendu samedi 28 avril 2012 à Dnipropetrovsk, cette ville du centre-est du pays où se sont produits vendredi de mystérieux attentats à la bombe qui ont fait une trentaine de blessés. Une série d'explosions qui a lieu à un mois et demi de l'Euro 2012 de football.

Publicité

Avec notre correspondant à Kiev, Laurent Geslin

Les forces de l'ordre ont investi le centre-ville de Dnipropetrovsk, cadrillant les quartiers où se sont déroulés les attentats qui ont fait une trentaine de blessés, vendredi 27 avril 2012. L'objectif est de rassurer la population et de montrer que l'Etat ukrainien réagit rapidement à la menace.

Le président Viktor Ianoukovitch a visité un hôpital où sont soignés huit adolescents blessés. Il a ensuite assisté à une réunion avec les forces de l'ordre qui enquêtent sur ces attaques.

Les attentats n'ont toujours pas été revendiqués mais certains députés de l'opposition affirment que ces incidents sont une manière de détouner l'attention du procès de l'ancien Premier ministre Ioulia Timochenko, mettant directement en cause les membres du gouvernement.

Le procès a d'ailleurs été reporté au 21 mai, le juge estimant qu'il était impossible de juger l'opposante en son abscence. Selon ses avocats, Ioulia Timochenko n'a pas la condition physique nécessaire pour assister aux audiences, alors qu'elle a entamé une grève de la faim depuis le 24 avril et souffre d'une hernie discale. 

Le ministre allemand de l'Intérieur a par ailleurs déclaré que des hommes politiques européens pourraient boycoter les matchs du championnat d'Europe de football pour protester contre la détention de Ioulia Timochenko.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.