Accéder au contenu principal
Allemagne / Politique

Le leader de l'opposition allemande en pleine polémique

Peer Steinbrück en décembre 2011 à Berlin.
Peer Steinbrück en décembre 2011 à Berlin. AFP PHOTO / TIM BRAKEMEIER

Décidément, le principal rival d'Angela Merkel n'a pas peur de créer la polémique. Peer Steinbrück, candidat des sociaux-démocrates (SPD) aux législatives allemandes en 2013, fait à nouveau parler de lui avec des propos critiquant le salaire trop bas du chancelier allemand... alors que son parti veut mettre le thème de la « justice sociale » au coeur des débats !

Publicité

Peer Steinbrück met une nouvelle fois les pieds dans le plat. Une somme de 17 000 euros de salaire mensuel pour un chancelier, le rival d'Angela Merkel trouve que ce n'est pas assez, « comparé à d'autres jobs avec moins de responsabilités ». « Pratiquement chaque directeur de Caisse d'épargne de Rhénanie-du-Nord-Westphalie gagne plus que le chancelier », ironise le candidat du parti social-démocrate dans une interview au Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.

Des propos qui ont choqué dans ses propres rangs. Fait rarissime : plusieurs députés du SPD se sont dépêchés de prendre leurs distances avec leur propre candidat, avec lequel ils comptent pourtant chasser Angela Merkel du pouvoir, en 2013. Le faux pas de Peer Steinbrück met le SPD, qui veut mettre le thème de la « justice sociale » au coeur de sa campagne, dans l'embarras.

D'autant que les 1,25 millions d'euros d'honoraires que l'ex-ministre des Finances a reçu pour des conférences rémunérées avaient déjà empoisonné le débat électoral allemand.
Ce n'est pas avec cette nouvelle polémique que le candidat Steinbrück rattrapera son retard dans les sondages : 54% des Allemands préfèrent qu'Angela Merkel dirige le gouvernement, contre seulement 36% en faveur de Peer Steinbrück.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.