Accéder au contenu principal
Vatican

Vatican: le pape François prépare la réforme de la curie

En créant ce conseil, le pape François répond à une demande pressante des cardinaux.
En créant ce conseil, le pape François répond à une demande pressante des cardinaux. REUTERS/Paul Hanna

C'est une petite révolution au Vatican. Le pape François a constitué ce samedi 13 avril un groupe de huit cardinaux de tous les continents pour rénover le gouvernement de l'Eglise, terni par les scandales. Ce conseil se réunira pour la première fois en octobre prochain.

Publicité

Avec notre correspondant au Vatican, Antoine-Marie Izoard

Un mois jour pour jour après son élection, le pape François fait un show inédit. Il annonce son intention de s’entourer de huit cardinaux pour le conseiller dans le gouvernement de l’Eglise. Le nouveau souverain pontife répond ainsi à la requête pressante de nombreux cardinaux réunis avant le dernier conclave en vue d’une réforme de la curie d’une plus grande collégialité.

« Le groupe consultatif et non décisionnel », précise-t-on au Vatican, se réunira une première fois en octobre prochain et travaillera donc notamment sur la réforme du lourd appareil de la curie romaine, 25 ans après la réforme voulue par Jean-Paul II.

Pour composer ce groupe de travail, le pape François a choisi des cardinaux du monde entier : un Africain, l’archevêque de Kinshasa, Laurent Monsengwo Pasinya ; un Asiatique, Oswald Gracias, l'archevêque de Bombay ; deux Européens, Giuseppe Bertello, président italien du gouvernorat de l'Etat du Vatican et l'archevêque de Munich, Reinhard Marx ; deux Latino-Américains, Francisco Javier Errazuriz Ossa, archevêque émérite de Santiago du Chili, et François Oscar Andres Rodriguez Maradiaga, archevêque hondurien ; un Nord-Américain, l’archevêque de Boston Sean O'Malley ; et un cardinal originaire d’Océanie, George Pell, archevêque de Sydney.

Le pape a choisi de nommer parmi eux un coordinateur, en la personne du Hondurien Oscar Andres Rodriguez Maradiaga, l’un des favoris du conclave d’avril de 2005. Agés de 59 à 79 ans, les huit cardinaux choisis par le pape François devront lui permettre de mener une petite révolution au Vatican.

Réunir des Cardinaux, c'est aussi montrer qu'on n'est pas tout seul (...) C'est une forte indication sur les méthodes du pape François.

Bernard Lecomte

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.