Accéder au contenu principal
Croatie

La Croatie, nouveau pays membre de l'UE, ferme la porte au mariage gay

Un couple homosexuel en plein vote à Zagreb, le 1er décembre 2013.
Un couple homosexuel en plein vote à Zagreb, le 1er décembre 2013. REUTERS/Antonio Bronic

La réponse est claire et nette. A la question « Le mariage doit-il être défini par la Constitution comme l'union entre un homme et une femme », 64,85% des Croates ont répondu « oui ». Ce qui écarte toute possibilité de légaliser le mariage homosexuel. Le référendum de ce dimanche était demandé par les ONG conservatrices.

Publicité

Avec notre correspondant dans les Balkans, Laurent Rouy

L'une des premières réactions à l'annonce du résultat a été celle du président croate Ivo Josipovic, qui dit ne pas être surpris, mais déçu. En effet, le président et le Premier ministre n'avaient cessé de dénoncer l'instrumentalisation de la Constitution et avaient appelé à un vote de tolérance.

Mais il est clair, à l'heure qu’il est, que c’est le courant conservateur qui l'a emporté. L'initiative d'une association de familles, de demander à ce que le mariage soit défini comme l'union d'un homme et d'une femme dans la Constitution, avait reçu le soutien militant de l'Eglise catholique et de l'opposition de droite.

Ces forces conservatrices emportent donc une victoire, et tant pis si les valeurs européennes de protection des minorités, y compris les minorités sexuelles, sont bafouées.

Dès l'annonce du résultat, les représentants des associations qui défendaient la tolérance ont appelé à un changement de la loi sur les référendums d'initiative populaire, pour éviter toute instrumentalisation future, mais aussi à l'adoption urgente d'un partenariat civil pour les homosexuels.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.