Accéder au contenu principal
Otan / Pays baltes

Les Pays baltes célèbrent leur dixième anniversaire au sein de l'Otan

Cérémonies au pied du monument de la liberté à Riga, à l'occasion de la célébration du dixième anniversaire de l'adhésion de la Lettonie à l'Otan, le 29 mars 2014.
Cérémonies au pied du monument de la liberté à Riga, à l'occasion de la célébration du dixième anniversaire de l'adhésion de la Lettonie à l'Otan, le 29 mars 2014. REUTERS/Ints Kalnins

L'Estonie, la Lettonie et la Lituanie ont marqué, ce samedi 29 mars, leur première décennie au sein de l'Otan, au moment où la rivalité avec la Russie refait surface, dans le cadre de la crise ukrainienne et des craintes suscitées par le rattachement de la Crimée à la Russie.

Publicité

L'Otan a célébré ce samedi les 10 ans de l'adhésion des trois Pays baltes : Estonie, Lettonie, Lituanie. Un anniversaire fêté par ses trois anciennes républiques soviétiques dans un contexte bien particulier après l'annexion de la Crimée. Tous demandent un renforcement de la présence de l'Otan dans la région.  

L'analyse du général Vincent Desportes, enseignant à Sciences Po :
 

Il est temps aujourd’hui effectivement que la réassurance de l’Otan joue en faveur des Pays baltes et que nous montrions fermement à Monsieur Poutine que nous ne supporterons pas qu’il continue son expansion vers l’Ouest (....) L’Otan a, on peut le dire, échoué à remplir sa mission, ou les missions qu’elle s’était données en Afghanistan. Si aujourd’hui, l’Otan n’est plus capable dans l’espace qui l’a fait naître, en quelque sorte, d’assurer cette mission de réassurance des Etats face à une menace extérieure, l’Otan n’aura plus de raison d’être. Donc, il y va, je dirai, de l’intérêt évident des trois Pays baltes. Il y va également de l’intérêt de l’Otan, donc de l’intérêt de la défense de l’Europe.

A (re-)lire : L’Afghanistan au centre du sommet de Riga

Mais, pour Pierre Lacoste, ancien directeur de la DGSE (les services de renseignement français), ce discours est initié par les Américains, et date d'un autre âge. 
 

Il faut surtout éviter de revenir à cette vision duale entre l’Est et l’Ouest qui nous a mis souvent au bord de la guerre. Si on voulait célébrer avec trompettes et beaucoup de propagande les dix ans d’appartenance, ce serait une faute politique. Il est hors de question pour les Russes d’essayer de manifester une attitude militaire provocatrice vis-à-vis des trois Pays baltes. Autant sur la Géorgie qui est un vieux trésor de la Russie, autant sur l’Ukraine, qui a été le berceau de la Vieille Russie, on peut imaginer les revendications qui ont été faites et l’attitude de Poutine, des Russes actuellement,mais cela me semble complètement exclu du côté des Pays baltes.

Fondée en 1949 par 12 pays membres - Belgique, Canada, Danemark, Etats-Unis, France, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni -, l'OTAN s'élargit le 18 février 1952 à la Grèce et la Turquie ; en 1955 à la République fédérale allemande et en 1982 à l'Espagne. En 1990, du fait de la réunification de l'Allemagne, la partie orientale de l'Allemagne devient membre de l'organisation.

Après la chute du Mur de Berlin, en 1989 et la dissolution du Pacte de Varsovie en 1991, l'Otan doit se construire une nouvelle légitimité afin de garantir sa pérennité en tant qu'organisation de sécurité. 

En 1994, au Sommet de Bruxelles, les dirigeants alliés réaffirment l'ouverture de l'Otan à  l'adhésion d'autres membres européens et envisagent un élargissement à l'Est. En 1999, la République tchèque, la Pologne et la Hongrie adhèrent à l'Otan. Sept autres pays deviennent officiellement membres de l'Oranisation le 29 mars 2004 : la Bulgarie, l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie. Les 3 et 4 avril 2009, lors du sommet du 60e anniversaire de l'Otan, l'Albanie et de la Croatie ont adhéré officiellement à l'organisation.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.