Accéder au contenu principal
TURQUIE / ARMENIE

Turquie: les inédites condoléances d'Erdogan aux Arméniens

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, le 8 avril 2014 à Ankara.
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, le 8 avril 2014 à Ankara. REUTERS/Umit Bektas

Déclaration importante et très inattendue, ce mercredi 23 avril en Turquie, à un an du centième anniversaire du génocide arménien. Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a présenté ses condoléances aux petits enfants des Arméniens morts pendant la Première Guerre mondiale. Mais le mot « génocide » n’a pas été prononcé.

Publicité

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

Si ce ne sont pas encore de véritables excuses officielles. Ces condoléances arrivent à point nommé pour redorer quelque peu le blason du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, dont l'aura sur la scène internationale s'est quelque peu ternie ces derniers temps, à quelques semaines d'une tournée européenne.

A un an du centenaire du génocide, il fallait que la Turquie progresse sur la voie de l’examen de conscience. Et pour la première fois, les mots « conséquences inhumaines » ont été associés à la dénomination officielle de « déportation » par un Premier ministre turc. Le même terme de « tragédie inhumaine » avait d’ailleurs déjà été employé il y a quelques mois par son chef de la diplomatie Ahmet Davutoglu en visite à Erevan, et c’était déjà une première.

Un appel à la communion nationale

A la veille du 99e anniversaire du génocide, qui sera commémoré un peu partout par la société civile mais que les autorités ne peuvent se permettre de marquer en tant que tel, et à l’occasion des célébrations de l’ouverture du premier Parlement de la république, les propos de M. Erdogan, en campagne pour l’élection présidentielle, ne suffiront sans doute pas à apaiser la mémoire des Arméniens.

Mais ils se veulent un appel à la communion nationale et à réfléchir ensemble aux les événements du passé. Un travail qui, malheureusement, ne sera certainement pas achevé avant 2015.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.