Accéder au contenu principal
Ukraine / Russie

Ukraine: Moscou accuse l'OSCE de partialité

L'un des drones utilisés par l'OSCE pour surveiller le cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, le 23 octobre 2014, près de Marioupol.
L'un des drones utilisés par l'OSCE pour surveiller le cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, le 23 octobre 2014, près de Marioupol. AFP PHOTO/ ALEXANDER KHUDOTEPLY

La Russie accuse les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) déployés en Ukraine de soutenir Kiev dans le conflit opposant les forces régulières aux séparatistes prorusses. L’OSCE avait confirmé l'arrivée de nouveaux équipements militaires en Ukraine, et exprimé sa crainte d’une confrontation plus ouverte.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

Comme à son habitude, Moscou répond aux accusations par d’autres accusations. Alors que la Russie est accusée par l’Ukraine et par l’Otan d'envoyer de l’armement lourd dans le Donbass, alors que les observateurs de l’OSCE confirment ces mouvements sans toutefois nommer la Russie, Moscou accuse l’organisation de partialité en faveur de Kiev.

L’OSCE, qui est chargée de superviser le cessez-le-feu décidé le 5 septembre dernier à Minsk, fournirait, selon Moscou, « des informations détaillées » sur les déplacements des forces rebelles dans l'est du pays, « mais ignorerait les informations sur les préparatifs militaires des forces ukrainiennes ».

Accusations inverses

Pour Moscou, « cette politique de la mission (de l'OSCE, ndlr) ne fait que miner la confiance envers ses activités ». Il y a quelques jours, les observateurs de l’OSCE ont été l’objet d’accusations exactement inverses de la part de l'Ukraine. Selon Kiev, des représentants de l’organisation divulgueraient des informations sur l'emplacement des militaires ukrainiens, et à Marioupol, la mission de l’OSCE serait composée à 80% de citoyens russes. Le porte-parole de la mission avait alors démenti, précisant qu'à Marioupol, un seul observateur était russe.

L’OSCE indique en tout cas que ses drones ont été la cible de tirs et ont eu leurs communications brouillées dans les jours qui ont précédé l'arrivée de colonnes de blindés et de soldats sans signes distinctifs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.