Accéder au contenu principal
Grèce

Grèce: mort d'un migrant pakistanais victime de mauvais traitements

Le centre de rétention d'Amygdaleza, près d'Athènes, où le jeune Pakistanais décédé était détenu.
Le centre de rétention d'Amygdaleza, près d'Athènes, où le jeune Pakistanais décédé était détenu. AFP PHOTO / ANGELOS TZORTZINIS

En Grèce, des centaines de sans-papiers ont commencé une grève de la faim lundi dans le centre de détention d'Amygdaleza, à l'ouest d'Athènes. Ils protestent contre la mort d'un migrant pakistanais âgé de 26 ans, et plus généralement, contre leurs conditions de détention difficiles.

Publicité

Avec notre correspondante à Athènes, Charlotte Stiévenard

Détenu au centre d'Amygdaleza, qui accueille actuellement 2000 personnes, le migrant pakistanais aurait été emmené trop tard à l’hôpital, alors qu'il se plaignait depuis plusieurs mois déjà d'un problème respiratoire. Il aurait été battu il y a quelques mois par la police dans un autre centre, celui de Corinthe, à 100 km d'Athènes. Il réclamait un traitement pour ses blessures depuis plusieurs mois déjà. C'est ce qu'indique le Keerfa, le mouvement « Unis contre le racisme et la menace fasciste », auteur de l'alerte.

Surpopulation et mauvais traitements

Ce n'est pas la première grève de la faim de ce type cette année. Une autre avait eu lieu en juin dernier à Corinthe. Les migrants protestaient contre la décision du gouvernement de prolonger leur détention de façon indéterminée, alors que le maximum légal est déjà d'un an et demi. Ces détentions ont lieu dans des conditions parfois difficiles, entre surpopulation, absence d'activités et mauvais traitements.

Un rapport du Conseil de l'Europe publié en octobre dénonce justement cette situation. En 2011, il mettait déjà en cause les conditions de détention des migrants sans-papiers en Grèce. Cette année, il parle même de situation « désastreuse », et évoque notamment l'absence de sanctions contre les policiers auteurs de mauvais traitements.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.