Accéder au contenu principal
Ukraine

Ukraine-Russie: les drames de l'histoire reviennent dans les souvenirs

Une femme passe devant un monument commémorant les grandes famines des années 1932-33 en Ukraine.
Une femme passe devant un monument commémorant les grandes famines des années 1932-33 en Ukraine. REUTERS/Gleb Garanich

Un an après le déclenchement du mouvement pro-occidental à Maïdan, le président Petro Porochenko a commémoré les victimes de la grande famine qui a dévasté l'Ukraine pendant l'époque stalinienne. Ce rappel de souvenirs douloureux qui datent des années 1930, vise également Moscou et le conflit avec les séparatistes prorusses de l'Est du pays.

Publicité

Les autorités russes, y compris et surtout le président Vladimir Poutine, ont accusé plus d'une fois les occupants de Maïdan, et, par ricochet, les dirigeants ukrainiens pro-occidentaux, d'être des fascistes. A son tour, le président ukrainien Petro Porochenko et le Premier ministre Arseni Iatseniouk sont revenus, ce samedi 22 novembre, sur des pages noires de l'histoire ukrainienne, qu'ils imputent à Moscou.

Dans les années 1930, la collectivisation agricole imposée par Staline a fait des millions de morts dans certaines régions de l'Ukraine. Certains historiens ont même évoqué le caractère intentionnel de ce phénomène. Et le président Porochenko, qui a déposé une gerbe de fleurs devant le mémorial de la famine, a tracé un parallèle avec le conflit de l'est du pays. « Il semble que les descendants spirituels de Staline ne se soit pas dissous dans les brumes de l'histoire, a-t-il dit, ils mènent un bal sanglant dans les territoires de l'Est de l'Ukraine, sous contrôle des rebelles pro-russes ».

Selon les Nations unies, ce conflit a fait plus de 4 300 morts et près d'un million de déplacés depuis le mois d'avril 2014. Kiev reproche à Moscou la présence de 7 500 soldats russes et de nombreux équipements militaires d'origine russe sur le territoire ukrainien contrôlé par les séparatistes.

Chars d'assaut vus dans l'Est de l'Ukraine, le 22 novembre 2014.
Chars d'assaut vus dans l'Est de l'Ukraine, le 22 novembre 2014. REUTERS/Antonio Bronic

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.