Accéder au contenu principal
Autriche

Autriche: coup de filet dans les milieux jihadistes

Un commissariat de police autrichienne à Vienne.
Un commissariat de police autrichienne à Vienne. AFP PHOTO / ALEXANDER KLEIN

Coup de filet vendredi 28 novembre en Autriche dans les milieux jihadistes. La police a procédé à l’arrestation de 13 personnes soupçonnées de recruter de jeunes musulmans avant de les envoyer combattre en Syrie. Une opération préparée depuis des années, alors que de nombreux citoyens autrichiens ont déjà rejoint l’organisation de l’Etat islamique en Irak ou en Syrie. 

Publicité

Avec notre correspondant à Vienne, Nathanaël Vittrant

L’opération a nécessité la coopération de 900 fonctionnaires dans toute l’Autriche, parmi eux des membres des forces spéciales. En tout, la police a procédé à une vingtaine de raids dans des mosquées, des maisons ou des véhicules appartenant à des djihadistes présumés.

Treize suspects ont été arrêtés, dont deux prédicateurs accusés d’inciter à la haine et surtout de recruter de jeunes combattants pour le compte de groupes terroristes évoluant en Syrie. Du matériel de propagande a été retrouvé, mais pas d’armes, quelques poings américains mis à part.

L’un des hommes arrêtés prêchait dans une mosquée de Vienne où deux jeunes mineures se seraient radicalisées avant de fuir direction la Syrie. Une affaire qui a fait beaucoup de bruit en Autriche.

D’après le ministère de l’Intérieur, 160 citoyens autrichiens combattraient en ce moment en Irak ou en Syrie. Selon le droit Autrichien, l’appartenance à une organisation terroriste est punie d’un à dix ans de prison.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.