Accéder au contenu principal
Pape François / Vatican

L’amère potion de Noël du pape François à la curie romaine

Le pape François a été très critique envers le gouvernement de l'Eglise lors de son allocution de Noël, le 22 décembre 2014.
Le pape François a été très critique envers le gouvernement de l'Eglise lors de son allocution de Noël, le 22 décembre 2014. REUTERS/Andreas Solaro/Pool

Dans son traditionnel message de la messe de Noël, le pape François a encouragé les catholiques à faire face aux situations « les plus dures » par la « tendresse » et la « douceur ». Ce jeudi 25 décembre, il enverra sa bénédiction « urbi et orbi » place Saint-Pierre, trois jours après avoir vivement critiqué le haut clergé, et plus précisément la curie romaine, le gouvernement de l'Eglise.

Publicité

Le message de Noël d’un pape porte généralement l’empreinte de la vie du monde au cours de l’année écoulée, et en cela, 2014 restera l'année de la violence, celle des groupes jihadistes mettant sur les routes du Proche-Orient des milliers de chrétiens irakiens et syriens, sans oublier les Yézidis.

Mais de façon totalement inédite dans l’histoire de la papauté, ce Noël 2014 restera aussi celui d'un réquisitoire implacable du pape François adressé aux membres de la Curie et aux employés du Vatican lors de la traditionnelle cérémonie de fin d’année. Du prélat au modeste collaborateur, à trois jours de Noël, tous ont été appelés par l’intransigeant « patron » à se soigner d’une longue liste de maladies.

Du carriérisme aux rivalités en passant par les bavardages et le durcissement du cœur, la guérison du grand corps malade passe pour François, aussi et d’abord, par une profonde conversion spirituelle. Appeler à Noël les membres de la Curie à retrouver le sens de Jésus ? Une exhortation pour le moins inhabituelle qui restera dans les annales romaines.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.