Accéder au contenu principal
Vatican

François à la ville et au monde: «Tant de larmes en ce Noël»

Le pape François, à la loggia de la basilique Saint-Pierre, le 25 décembre 2014.
Le pape François, à la loggia de la basilique Saint-Pierre, le 25 décembre 2014. REUTERS/Alessandro Bianchi

Comme chaque année à Noël, l'heure est à la traditionnelle bénédiction du pape « urbi et orbi », c'est-à-dire à la ville de Rome et au monde. François s'est adressé aux catholiques de tous les continents depuis le Vatican. Il a imploré la paix, jugeant que trop de larmes coulent.

Publicité

Avec notre correspondant au Vatican, Antoine-Marie Izoard

Comme le veut la tradition, le souverain pontife est apparu à la loggia centrale de la basilique Saint-Pierre de Rome, avant de donner sa bénédiction « urbi et orbi ». Il a prononcé son message de Noël devant une place noire de monde, en direct sur de très nombreuses télévisions de tous les horizons.

Au cœur du deuxième message de Noël de son pontificat, le pape François a une nouvelle fois prié pour tous les peuples, évoquant ceux qui « souffrent des guerres, des persécutions, de l’esclavage ». Il a dénoncé en particulier « la persécution brutale » des minorités religieuses en Irak et en Syrie. Il a encouragé « les efforts de ceux qui s’engagent efficacement pour le dialogue entre Israéliens et Palestiniens ».

Le chef de l’Eglise catholique a souhaité la fin des « tensions » en Ukraine, invoquant la paix dans plusieurs pays d’Afrique comme au Nigeria ou en République centrafricaine. Il a aussi mentionné tous ceux qui souffrent de maladie, avec une pensée spéciale pour les victimes de l’épidémie de fièvre Ebola. Le pape François a également déploré que de « trop nombreux enfants » soient « victimes de la violence » ou « de trafics ». « Vraiment, il y a tant de larmes en ce Noël », a-t-il déploré au terme de ses vœux de paix.


■ DÉCLARATIONS

Extraits de la bénédiction « urbi et orbi » du souverain pontife :

« A lui, Sauveur du monde, je demande qu’il regarde nos frères et sœurs d’Irak et de Syrie qui, depuis trop de temps, souffrent des effets du conflit en cours et, avec ceux qui appartiennent à d’autres groupes ethniques et religieux, subissent une persécution brutale. Que Noël leur apporte de l’espérance, comme aux nombreuses personnes dispersées, déplacées et réfugiées, enfants, adultes et personnes âgées, de la région et du monde entier ; que l’indifférence se change en proximité et le refus en accueil, pour que tous ceux qui à présent sont dans l’épreuve puissent recevoir les aides humanitaires nécessaires pour survivre à la rigueur de l’hiver, revenir dans leurs pays et vivre avec dignité. »

« Christ Sauveur, donne la paix au Nigeria, où à nouveau du sang est versé et trop de personnes sont injustement soustraites à l’affection de leurs proches et tenues en otage ou massacrées. J’invoque aussi la paix pour d’autres parties du continent africain. Je pense particulièrement à la Libye, au Soudan du Sud, à la République centrafricaine et à différentes régions de la République démocratique du Congo ; et je demande à tous ceux qui ont des responsabilités politiques de s’engager par le dialogue à surmonter les oppositions et à construire une cohabitation fraternelle durable. »

« Que Jésus sauve les trop nombreux enfants victimes de violence, objet de trafics et de traites des personnes, ou contraints de devenir soldats. Qu’il donne réconfort aux familles des enfants tués au Pakistan la semaine dernière. Qu’il soit proche de tous ceux qui souffrent de maladies, en particulier les victimes de l’épidémie d’Ebola, surtout au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée. Tandis que de grand cœur je remercie tous ceux qui œuvrent courageusement pour assister les malades et leurs proches, je renouvelle une invitation pressante à assurer l’assistance et les thérapies nécessaires. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.