Accéder au contenu principal
Otan / Russie

Otan: Moscou répond aux exercices en Scandinavie

Un Airbus 310 MRTT se pose à l'aéroport de Bodoe, en Norvège, le 25 mai, dans le cadre de l'Artic Challenge 2015.
Un Airbus 310 MRTT se pose à l'aéroport de Bodoe, en Norvège, le 25 mai, dans le cadre de l'Artic Challenge 2015. REUTERS/Thorbjoern Kjosvold/Norwegian Armed Forces

Depuis lundi les exercices de l’Arctic Challenge 2015 mobilisent près de 115 avions et 3 600 militaires dans le nord de la Scandinavie. Neuf pays, la plupart membres de l’Otan, participent à ces opérations de simulations aériennes. Activités qui ne sont pas du goût des voisins russes qui ont à leur tour lancé de vastes exercices d'alerte.

Publicité

Avec notre correspondant à Stockholm, Sébastien Horion

Les exercices aériens qui ont commencé dans le nord de la Suède à Luleå sont le fait de la coopération de six membres de l'Otan (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Norvège et Pays-Bas) ainsi que trois pays neutres (la Suède, la Finlande et la Suisse). Le but de cette mission est de simuler des attaques contre une aviation ennemie.

Coopération militaire

Les militaires au sol s'entraîneront ainsi à coopérer alors que dans les airs quelque 100 avions de chasse pourront voler simultanément. Il s'agit en fait de la deuxième édition de ces exercices après une première version en 2013. Sauf que depuis cette date, la Russie a annexé la Crimée, soutenu les indépendantistes en Ukraine et a régulièrement violé l’espace aérien de ses voisins dans la Baltique.

Un signal à la Russie

Les manœuvres de l’Otan visent donc clairement à envoyer un signal aux Russes. Sauf que Vladimir Poutine a aussitôt montré les muscles en mobilisant pas moins de 12 000 militaires et 250 avions. L’ordre étant officiellement de vérifier l'aptitude au combat des unités aériennes. Une montée de tension alors que le 5 juin doivent débuter les manœuvres annuelles de l'Otan dans la Baltique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.