Accéder au contenu principal
Arménie / Russie

La Russie craint une nouvelle révolution de couleur en Arménie

Manifestation dispersée à coup de canons à eau à Erevan, le 23 juin 2015..
Manifestation dispersée à coup de canons à eau à Erevan, le 23 juin 2015.. REUTERS/Narek Aleksanyan/PAN Photo

Des milliers d'Arméniens ont manifesté mercredi à Erevan pour le sixième jour consécutif. Ils protestent contre la hausse du prix de l'électricité. La veille, la police anti-émeute avait procédé à des arrestations massives. Moscou s'inquiète. Des parlementaires voient la main des Etats-Unis dans cette révolte populaire.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

« L'Arménie est maintenant proche d'un coup d'Etat armé », selon le sénateur Igor Morozov, qui ajoute : « C'est ce qui arrivera, sauf si le président arménien Sarkissian a tiré les leçons du Maïdan ukrainien ». Une mise en garde à peine voilée qui succède aux propos du même ordre du président de la commission parlementaire pour les Affaires étrangères, Konstantin Kosatchev. Pour lui, Erevan vit actuellement les prémices d'une révolution de couleur, autrement dit d'un changement de pouvoir par la rue.

La propagande russe est obnubilée par l'idée que les Occidentaux et en particulier les Américains manipulent les foules pour parvenir au renversement des pouvoirs élus. A Moscou, le conseil de sécurité intérieur, mais aussi plus récemment le ministère de la Défense, ont annoncé la mise en place d'un plan de prévention contre les révolutions de couleurs.

L'Arménie est un allié de la Russie. La sécurité du pays est assurée par l'armée russe et l'économie du pays est très dépendante de la Russie. L'électricité, dont l'augmentation a fait sortir les Arméniens dans la rue, dépend d'un producteur russe.

« Il y a trois ans, souligne Michel Marian auteur du Génocide arménien de la mémoire outragée à la mémoire partagée, il y a eu un mouvement de ce type-là contre une autre augmentation de prix, celle du prix de l’abonnement aux autobus, qui a également remporté un succès extrêmement rapide auprès de la jeunesse. Cela a abouti au recul complet du pouvoir de l’époque. [Mais] ce n’a pas eu de prolongement politique. Il n’est pas impossible que le même phénomène se répète, car c’est quand même une augmentation de 7 %, c’est beaucoup pour un pays qui est maintenant davantage lié à l’économie russe et ressent les contrecoups de la crise russe. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.