Accéder au contenu principal
Allemagne

Demandeurs d'asile: l'Allemagne veut accélérer les procédures

De gauche à droite: le ministre-président de Bavière Horst Lorenz Seehofer, le vice-chancelier et ministre de l'Economie Sigmar Gabriel et la chancelière Angela Merkel, le 5 novembre 2015 à Berlin.
De gauche à droite: le ministre-président de Bavière Horst Lorenz Seehofer, le vice-chancelier et ministre de l'Economie Sigmar Gabriel et la chancelière Angela Merkel, le 5 novembre 2015 à Berlin. REUTERS/Fabrizio Bensch

Après de nombreuses polémiques entre les partis composant la « grande coalition » droite-gauche sur les meilleures réformes à mettre en œuvre pour faire face à l'afflux toujours important de réfugiés, un accord a été trouvé jeudi 5 novembre en soirée en Allemagne. Il prévoit notamment une procédure accélérée pour les demandeurs d'asile venant de pays sûrs, dont les chances sont des plus minces.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Il n'y aura pas de centre de transit à la frontière, comme le réclamait la CSU bavaroise. Les socio-démocrates s'opposaient à une solution jugée carcérale. En revanche, les chrétiens démocrates obtiennent gain de cause sur l'accélération des procédures pour certains demandeurs d'asile.

« Une procédure accélérée sera mise en place pour les réfugiés venant de pays sûrs, explique la chancelière Angela Merkel. Une décision sur la demande d'asile devra être prise en une semaine, à laquelle s'ajouteront deux semaines pour les recours. Des centres spécialisés seront créés à cette fin. »

750 000 demandes d'asile

Trois à cinq centres d'enregistrement pour ces demandeurs d'asile sont prévus en Allemagne. Les réfugiés concernés auront l'obligation de ne pas quitter la ville ou le canton où ils se trouveront, ils perdraient sinon les prestations versées aux demandeurs d'asile et verraient la procédure les concernant remise en cause.

L'objectif est clair : en concentrant et en acccélérant ses demandes d'asile rarement couronnées de succès, l'Allemagne veut ensuite pouvoir plus rapidement et plus facilement rapatrier les personnes concernées afin de réserver les hébergements disponibles aux réfugiés de guerre et aux persécutés.

Sept cent cinquante mille demandeurs d'asile ont été enregistrés depuis le début de l'année jusqu'à fin octobre. Les prévisions comprises entre 800 000 et un million de personnes pour 2015 seront sans doute dépassées.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.