Accéder au contenu principal
France / COP21

COP21: Laurent Fabius affirme que l'accord sera «contraignant»

Laurent Fabius a souligné que la COP21 se traduira par des mesures «concrètes et juridiquement contraignantes».
Laurent Fabius a souligné que la COP21 se traduira par des mesures «concrètes et juridiquement contraignantes». REUTERS/Benoit Tessier

La conférence internationale sur le climat à Paris n'a pas encore commencé que d'importantes divergences apparaissent sur les objectifs à atteindre à l'issue de ce rendez-vous crucial dans la lutte contre le changement climatique. Le chef de la diplomatie américaine John Kerry a déclaré hier qu'il n'y aura pas d'objectifs « de réduction juridiquement contraignants » à la COP21. Des propos immédiatement démentis par son homologue français Laurent Fabius.

Publicité

La pilule ne passe pas. Après Laurent Fabius qui a regretté une formulation « pas très heureuse » du secrétaire d'Etat américain John Kerry, c'est au tour du président français de mettre les points sur les « i ». «  L'accord sera contraignant, ou il n'y en aura pas », a déclaré François Hollande, sans détours, contestant les propos de John Kerry hier dans les colonnes du Financial Times.

Le chef de la diplomatie américaine y mettait en doute le caractère contraignant du résultat de la conférence internationale qui se tient à Paris le 30 novembre prochain. A un peu plus de deux semaines de cette rencontre internationale, ces dissensions n'augurent rien de bon.

Les Etats Unis, qui sont le deuxième plus grand pollueur de la planète derrière la Chine laissent entendre qu'il n'y aura pas d'objectifs de réduction « juridiquement contraignants » comme cela avait été le cas à Kyoto en 1997.

Le président Hollande veut que la COP21 se traduise par des mesures « concrètes » et que les « engagements pris soit tenus et respectés ». Après l'échec de Copenhague en 2009 et l'accord en demi-teinte de Lima l'an dernier, la France espère aboutir à la conclusion d'un accord universel et contraignant visant à maintenir le réchauffement de la terre en dessous de 2°Celsius.

John Kerry dans le «Financial Times»: «Ce ne sera certainement pas un traité (...) Il n'y aura pas d'objectifs de réduction juridiquement contraignants comme cela avait été le cas à Kyoto».
John Kerry dans le «Financial Times»: «Ce ne sera certainement pas un traité (...) Il n'y aura pas d'objectifs de réduction juridiquement contraignants comme cela avait été le cas à Kyoto». Reuters

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.