Accéder au contenu principal
Ukraine / Etats-Unis

Joe Biden en Ukraine pour rassurer

Joe Biden et Petro Porochenko, ici le 7 février 2015 à Munich.
Joe Biden et Petro Porochenko, ici le 7 février 2015 à Munich. REUTERS/Michaela Rehle

Le vice-président américain Joe Biden effectue à partir de ce lundi 7 décembre une visite de deux jours à Kiev. Cette visite intervient alors qu’un soldat a été tué ce week-end dans un village situé sur la ligne de démarcation à 50 km au nord du fief rebelle de Donetsk.

Publicité

Joe Biden doit s’entretenir ce lundi avec le président Porochenko et le Premier ministre Arseni Iatseniouk. Mardi, il prononcera une allocution devant la Rada, le Parlement ukrainien. Pour le vice-président américain, ce sera l’occasion de faire le point sur les réformes en cours, mais aussi de rassurer ses alliés ukrainiens.

Les Ukrainiens voient avec inquiétude les pays occidentaux se rapprocher de la Russie dans le cadre de la lutte contre le groupe Etat islamique en Syrie. Kiev redoute qu'Américains et Européens ne finissent par baisser la garde face à Moscou, pire, ne songent à lever les sanctions prises dans la foulée de l’annexion de la Crimée et du début du conflit dans le Donbass.

La situation dans l’est de l’Ukraine s’est enlisée. Alors qu’il n’y a aucun règlement politique en vue, des combats éclatent de manière sporadique, provoquant des pertes dans les deux camps. « Si quelqu'un pense que la Russie s'est arrêtée et que la guerre est finie, ce n'est pas le cas », avertit le Premier ministre Iatseniouk. Le vice-président américain va donc tenter de rassurer : même si l’attention internationale est focalisée sur la Syrie, l’Ukraine ne sera pas oubliée, les Occidentaux veilleront à la mise en application des accords de paix de Minsk.

Mais ce soutien ne va pas sans contreparties. Washington attend des autorités ukrainiennes qu'elles luttent plus activement contre la corruption. Aux dires d’un député du parti du président, ancien journaliste d’investigation, qui vient de se rendre à Washington, « la fatigue (des Occidentaux) face à la corruption ukrainienne atteint un niveau critique ». Serguiï Lechtchenko prédit même une « douche froide pour les corrompus au pouvoir » au cours de ce voyage de Joe Biden à Kiev.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.