Accéder au contenu principal
Grèce

Grèce: peu de changement pour les migrants du Pirée après l'accord UE-Turquie

Des migrants sur le port du Pirée, près d'Athènes, le 14 juin 2015.
Des migrants sur le port du Pirée, près d'Athènes, le 14 juin 2015. REUTERS/Yannis Behrakis

Après l'accord Union européenne-Turquie, les migrants sont moins nombreux à débarquer sur les côtes grecques. Selon les statistiques publiées par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), jusqu'au 26 mars, seules quelques centaines, voire dizaines de personnes par jour ont fait la traversée. Au port du Pirée, 5 000 personnes attendent toujours quant à elles d'être logées dans de meilleurs camps ou de pouvoir quitter le pays. Pour la majorité d'entre elles, cet accord ne change pour l'instant pas grand-chose.

Publicité

Avec notre correspondante à Athènes,  Charlotte Stiévenard

Au port du Pirée, les réfugiés logent toujours dans ces tentes multicolores que l'on voit partout. Au quotidien, ils parlent peu de l'accord entre l'Union européenne et la Turquie. Beaucoup ne semblent pas réaliser ses effets. « La solution, c'est qu'en Syrie Assad parte, et tout le monde rentrera. Ça, c'est mieux », confie un Syrien d'une cinquantaine d'années. Pour lui, bloquer les réfugiés en Turquie n'est pas une solution.

C'est ce que pense aussi son voisin, dans une tente juste à côté de la sienne. Cet enseignant d'anglais n'est pas étonné quand on lui dit que le nombre de réfugiés qui arrivent en Grèce a diminué depuis la mise en place de l'accord. Par le bouche-à-oreille, il a entendu que les passeurs font désormais d'autres propositions aux migrants « parce qu'ils essayent de trouver de nouvelles routes. Désormais, les annonces sont pour des voyages en bateau, ils font 300 mètres de long et vont vers l'Italie. La route change », explique-t-il.

Parmi les réfugiés du Pirée, le sujet de conversation principal, c'est la frontière au nord de la Grèce. Les rumeurs de réouvertures sont nombreuses. Dans le camp à la frontière, le gouvernement a annoncé qu'il allait envoyer des interprètes pour diffuser des informations fiables.

Désormais, les annonces [des passeurs] sont pour des voyages en bateau, ils font 300 mètres de long et vont vers l'Italie. La route change.

Avec les migrants au port du Pirée

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.