Accéder au contenu principal
Otan / Russie

Bouclier antimissile et sécurité aérienne au menu d'une réunion Otan-Russie

Alexander Grushko, le représentant russe à l'Otan, face à la presse lors du dernier Conseil Otan-Russie, le 20 avril 2016 à Bruxelles.
Alexander Grushko, le représentant russe à l'Otan, face à la presse lors du dernier Conseil Otan-Russie, le 20 avril 2016 à Bruxelles. JOHN THYS / AFP

Trois jours après le sommet de l’Otan à Varsovie, une réunion du Conseil Otan-Russie (COR) doit se tenir ce mardi 13 juillet à Bruxelles. C’est la deuxième fois cette année que ce conseil se réunit après deux ans de sommeil dû à la crise ukrainienne. En dépit des vives critiques de la Russie sur la présence de troupes de l’Alliance atlantique en Europe de l’Est, cette réunion prouve que les ponts ne sont pas rompus.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

Cette réunion avait été décidée avant le sommet de l’Otan à Varsovie. La Russie souhaite notamment discuter de la sécurité aérienne au-dessus de la mer Baltique. L’Otan et la Russie s’accusent mutuellement de violer leur espace aérien respectif avec leur transpondeur éteint.

Ces équipements électroniques permettent aux radars d'identifier les avions et d'empêcher des collisions. Lors de sa récente visite en Finlande, le président russe s'est dit favorable à l'arrêt des vols militaires au-dessus de la Baltique sans transpondeur.

Moscou tient également à aborder le dossier du bouclier antimissile déployé par les Etats-Unis en Europe de l’Est et considéré par la Russie comme une menace pour la stabilité stratégique de l’Europe.

Cette réunion doit aussi permettre à l’Otan d’informer la Russie sur les décisions prises à Varsovie. Les deux parties sont également convenues d’évoquer la crise ukrainienne et la mise en œuvre des accords de Minsk. Enfin, la Russie et l’Otan pourraient reprendre leur coopération sur la sécurité en Afghanistan.

→ A (RE) LIRE : Le Conseil Otan-Russie sort de son sommeil

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.