Accéder au contenu principal
Italie

L'Italie pleure les victimes du séisme

Une femme se recueille devant le cercueil de l'un de ses proches, à Ascoli Piceno, le 27 août 2016.
Une femme se recueille devant le cercueil de l'un de ses proches, à Ascoli Piceno, le 27 août 2016. REUTERS/Adamo Di Loreto

En Italie, quatre jours après le tremblement de terre qui a frappé le centre du pays et tué au moins 290 personnes, ce samedi 27 août 2016 est une journée de deuil national. En hommage aux victimes, tous les drapeaux du pays sont en berne. Les premières funérailles solennelles se sont déroulées à Ascoli Piceno en présence des plus hautes autorités du pays.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Ascoli Piceno, Domitille Piron

Les funérailles des cinquante victimes du tremblement de terre d’Arquata del Tronto ont été célébrées ce 27 août 2016. A cette cérémonie étaient présentes les familles des victimes, le président de la République italienne Sergio Mattarella, le chef du gouvernement, Matteo Renzi et Laura Boldrini, la présidente de l’Assemblée. Pour elle, il est important que toutes les institutions soient présentes auprès des familles pour cette journée de douleur.

Un écran géant était installé sur une place d'Ascoli Piceno pour le public et d’importantes mesures de sécurité ont été mises en place. Les corps des victimes du séisme étaient installés au gymnase municipal, où la cérémonie était organisée. Dans cet endroit plus intime, plus réservé que la cathédrale San Emidio qui avait été choisie au départ, l’évêque monseigneur Giovanni d'Ercole a fait une homélie sur cette tragédie du tremblement de terre, avant le dernier au revoir.

La prière, c'est la meilleure manière d'aller de l'avant. Maintenant, à part la prière, c'est aux institutions italiennes de vraiment faire quelque chose

«N'ayez pas peur! Ne perdez pas courage!», a lancé le prélat durant l'homélie

Puis les cercueils avec les corps de 50 victimes, dont deux petites filles, sont amenés à retourner à Arquata del Tronto. Pour les autresvictimes d’Amatrice, qui sont plus de 200, les funérailles auront lieu la semaine prochaine. Côté recherche, il y a maintenant très peu d'espoir de retrouver des survivants dans les décombres, d'après les secouristes sur place.

Le président italien Mattarella salue un secouriste, le 27 août à Amatrice.
Le président italien Mattarella salue un secouriste, le 27 août à Amatrice. Italian Presidency Press Office/Handout via REUTERS

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.