Accéder au contenu principal
Union européenne / Etats-Unis

L’élection de Donald Trump inquiète la diplomatie européenne

Les chefs de la diplomatie de l'UE se retrouvent à Bruxelles pour débattre des conséquences de l'élection de Donald Trump, dimanche 13 novembre. Une réunion convoquée par Federica Mogherini, la chef de la diplomatie européenne.
Les chefs de la diplomatie de l'UE se retrouvent à Bruxelles pour débattre des conséquences de l'élection de Donald Trump, dimanche 13 novembre. Une réunion convoquée par Federica Mogherini, la chef de la diplomatie européenne. REUTERS/Andrew Kelly

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne participeront ce dimanche soir à une réunion extraordinaire à Bruxelles, après l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Les Européens sont inquiets, et dans plusieurs domaines.

Publicité

Avec notre correspondante à Bruxelles, Laxmi Lota

Les Européens sont dans le flou. Ils vont donc faire le point ce dimanche : comment aborder l'avenir avec les Etats-Unis sous l'ère Donald Trump ? Le président de la Commission Jean-Claude Juncker a d'ailleurs déjà donné le ton ce samedi devant des étudiants :

« Il faudra que nous apprenions au président désigné en quoi consiste l’Europe et quels sont les principes de fonctionnement de l’Europe. Il pose des questions aux conséquences pernicieuses, parce qu’il remet en question l’Alliance transatlantique et donc le modèle sur lequel repose la défense de l’Europe. Il a l’égard des réfugiés et des non-Américains blancs une attitude qui ne reflète pas les convictions et les sentiments européens. Moi, je crois que nous aurons deux années de temps perdu jusqu’à ce que M. Trump ait fait le tour du monde qu'il ne connaît pas ».

Les inquiétudes des Européens portent d'abord sur les accords économiques. Le président américain a prôné le protectionnisme lors de sa campagne. Il pourrait remettre en cause des partenariats existants. Mais cela aurait un coût non négligeable, se rassurent ses partenaires. Le fameux traité de libre-échange TTIP, est lui pour le moment au « congélateur », confirme la commissaire au Commerce.

Les interrogations portent aussi sur la Défense. Donald Trump a affirmé dans un discours que l'Otan coûtait trop cher aux Etats-Unis. « Face à un nouvel environnement sécuritaire difficile, le leadership américain est plus important que jamais », a tenu à dire le chef de l'Otan juste après l'élection. Face au slogan de campagne de Donald Trump « L'Amérique d'abord ! », les Européens vont devoir trouver leur place.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.