Accéder au contenu principal
Grèce/Allemagne

Dette grecque: Merkel a rencontré Tsipras à Berlin

Angela Merkel et Alexis Tsipras se sont rencontrés à Berlin ce vendredi 16 décembre pour discuter des sanctions menançant l'allégement de la dette grecque.
Angela Merkel et Alexis Tsipras se sont rencontrés à Berlin ce vendredi 16 décembre pour discuter des sanctions menançant l'allégement de la dette grecque. REUTERS/Fabrizio Bensch

Après le sommet européen de jeudi 15 décembre où les deux responsables se sont déjà rencontrés, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, venu assister dans la capitale allemande à un congrès des gauches européennes, s'est également entretenu avec la chancelière. De nombreux dossiers figuraient au menu de leur rencontre: la question des réfugiés et l'accord entre l'Europe et la Turquie, les discussions sur une réunification de Chypre mais aussi et toujours la situation économique de la Grèce.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

« Notre objectif est de guérir les blessures de la crise et d'aider tous ceux qui ont fait d'énormes sacrifices au nom de l'Europe ». Aux côtés d'Angela Merkel, Alexis Tsipras a plaidé pour les mesures adoptées par son gouvernement, en faveur, notamment, des retraités.

Le Premier ministre grec a mis en avant les progrès accomplis par son pays et évoqué une croissance de 2.7% l'an prochain et de plus de 3% en 2018. « La crise appartient définitivement au passé », a-t-il souligné.

Suspension de l'allègement de la dette

Mais les mesures adoptées cette semaine à Athènes n'ont pas été du goût de Berlin qui a plaidé pour la suspension de l’allègement de la dette grecque. Un sujet qui suscite les réticences notamment de nombreux députés chrétiens-démocrates, a fortiori, à quelques mois des élections. Berlin estime que les mesures de ces derniers jours auraient dû être discutées avec les créanciers.

Angela Merkel a évité d'aborder le sujet dans sa déclaration précédant son entretien avec Alexis Tsipras. La chancelière a souligné que l'Europe était compétente en la matière et que des décisions ne seraient pas prises à Berlin. Elle a toutefois affirmé : « Nous n'avons pas toujours des discussions faciles mais toujours sincères et franches ».
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.