Accéder au contenu principal
Ukraine

Un rapport revient sur l'engagement russe dans la guerre en Ukraine

Des soldats séparatistes de la république auto-proclamée de Lougansk, sur leur position, le 19 décembre 2016.
Des soldats séparatistes de la république auto-proclamée de Lougansk, sur leur position, le 19 décembre 2016. REUTERS/Alexander Ermochenko

La guerre continue de faire rage dans le Donbass, pour le troisième hiver consécutif. Cette semaine, le collectif de lanceurs d’alerte Bellingcat a publié un rapport très étayé, qui revient sur l’implication directe de l’armée russe dans cette guerre. Selon ce rapport, la Russie a mené à l’été 2014 une campagne intensive de bombardements sur le territoire ukrainien, mais des tirs d’artillerie, directement déclenchés depuis le territoire de la Fédération de Russie, alors que le Kremlin a toujours qualifié le conflit en Ukraine de « guerre civile » et refusé d’admettre son rôle actif.

Publicité

De notre correspondant à Kiev

Bellingcat est un collectif de journalistes citoyens qui travaillent sur les conflits, en Syrie, en Ukraine, en utilisant des méthodes de géolocalisation afin d’éclairer sur la provenance des armes, par exemple, la nature russe du missile qui a abattu le vol MH17 de la Malaysian Airlines, dans le Donbass, en juillet 2014. Et c’est justement à cette période que Bellingcat s’est de nouveau intéressé.

A l’époque, le Kremlin affirmait que c’était des milices locales, qui prenaient les armes contre Kiev, mais désormais, on le sait, des troupes régulières russes sont intervenues sur le terrain. Ce que l’on sait moins, et que révèle le rapport, c’est que des canons russes ont tiré sur l’Ukraine, par-dessus la frontière, depuis le territoire de la Russie.

Pour arriver à ces conclusions, Bellingcat a géolocalisé des cratères, qui indiquent qu’au bas mot, 150 bombardements ont eu lieu et que la Russie a arrosé l’Ukraine de milliers de projectiles afin de lui faire perdre le contrôle de sa frontière.

Pas besoin d'occupation permanente

L'activité des Russes dans le Donbass est un phénomène difficile à étudier car la plupart des journalistes internationaux sont interdits de séjour, à Donetsk et à Lougansk. Mais ce que l’on peut dire, c’est que sans l’approvisionnement massif en blindés, canons et munitions, depuis la Russie, cette guerre se serait terminée depuis longtemps.

Il y a également des bataillons de volontaires russes qui sont actifs, composés parfois de jeunes vétérans, ayant fait la Tchétchénie ou bien la guerre de Géorgie. Plusieurs témoignages font remonter la présence d’officiers russes de commandement, à Donetsk et à Lougansk, Mais en réalité, le Kremlin n’a pas besoin d’occuper militairement l’Ukraine, il lui suffit d’envoyer de temps à autres ses troupes et ses tanks, sur des trains militaires, pour faire le nombre, lors des épisodes militaires cruciaux.

La guerre en Ukraine continue de faire des victimes. Les combats sont quotidiens dans le Donbass, avec des pertes des deux côtés, et une population civile qui paie un prix très élevé, notamment car l’approvisionnement en eau et en gaz est fortement dégradé.

Par ailleurs, depuis plusieurs jours, on a observé une recrudescence des combats très inquiétante autour de la ville de Debaltseve. Pour des raisons encore peu claires, une très violente bataille s’est déroulée, qui a fait au moins sept morts et une trentaine de blessés dans les rangs ukrainiens. On l’a un peu oubliée, mais la guerre russo-ukrainienne est loin d’être terminée.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.