Accéder au contenu principal
Vatican

Nouvelles accusations de pédophilie au sein de l'Eglise catholique

Le pape François lors d'une messe à la basilique Saint-Pierre du Vatican, le 2 février.
Le pape François lors d'une messe à la basilique Saint-Pierre du Vatican, le 2 février. REUTERS/Alessandro Bianchi

De nouvelles révélations mettent en cause le fonctionnement de l'Eglise catholique, notamment la protection des prêtres accusés d'abus sexuels sur mineurs et le système d'exfiltrations internationales mis en place pour éviter les scandales.

Publicité

Trois journalistes indépendants associés au site d'information Mediapart ont mené une enquête sur les auteurs d'agressions sexuelles sur des mineurs, couverts par la hiérarchie de l'Eglise catholique.

Selon Daphné Gastaldi, Mathieu Martinière et Mathieu Périsse, 32 agresseurs actuellement en vie, ayant fait plus de 300 victimes, ont été couverts par 25 évêques. A cette enquête, développée dans un livre publié ce mercredi et intitulé « Eglise, la mécanique du silence », s'ajoute le film documentaire de Mathieu Boudot intitulé « Pédophilie dans l'Eglise: le poids du silence ».

Le tableau dépeint est celui d'un véritable système d'exfiltrations internationales de prêtres ou religieux ayant commis des agressions sexuelles, pour éviter le scandale. Il s'agirait, depuis 1990 et à l'échelle mondiale, de 95 mutations de clercs, le nombre de leurs victimes dépassant les 800. Plusieurs d'entre eux, pour échapper à l'exposition judiciaire et médiatique, ont notamment été exfiltrés en Afrique, notamment au Cameroun, en Côte d'Ivoire et en Guinée, où parfois leurs crimes ont été répétés.

« Ce qu’on sait aujourd’hui, c’est que certains évêques, notamment en Guinée, l’archevêque de Conakry, est assez remonté contre une association de prêtres qui lui a envoyé un prêtre accusé d’attouchements sexuels par des jeunes femmes. On a notamment l’ancien supérieur d’une congrégation qui nous a dit qu’il regrettait avoir faire ça à l’époque, d’avoir envoyé un prêtre en Guinée et qu’aujourd’hui, il ne le referait plus, explique Daphné Gastaldi journaliste au sein du collectif « We Report » qui a mené l'enquête. Au Cameroun, l’archevêque Monseigneur Atanga a couvert un frère, un religieux qui est accusé d’agression sexuelle, et la justice sur place a enterré l’affaire ».

Le pape François n'est pas épargné par cette enquête, on y suggère qu'il aurait tenté de faire innocenter un prêtre jugé pour pédophilie, lorsqu'il était archevêque de Buenos Aires.

En France, 18 prêtres condamnés pour agressions sexuelles sur mineurs ou pour viols, seraient toujours en activité, y compris un certain père Didier, condamné dans les années 1990 après avoir fait une dizaine de victimes, et toujours actif au sein d'une paroisse, jusqu'en 2016.

Depuis les années 60, 25 évêques français ont couvert 32 prêtres pour un total de 339 victimes supposées...

Antton Rouget, l'un des auteurs de l'enquête

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.