Accéder au contenu principal
Royaume-Uni / UE

Brexit: les négociateurs s’entendent sur le calendrier et la méthode

David Davis (g), le négociateur britannique, et Michel Barnier, celui de l'UE, à Bruxelles le 19 juin 2017.
David Davis (g), le négociateur britannique, et Michel Barnier, celui de l'UE, à Bruxelles le 19 juin 2017. REUTERS/Francois Lenoir

Le divorce entre l'Europe et le Royaume-Uni aura lieu dans deux ans. Mais les discussions sur les termes de la séparation ont débuté ce lundi 19 juin à Bruxelles. Michel Barnier, négociateur en chef de l’Union européenne, et David Davis, le ministre britannique chargé du Brexit, ont donné le coup d'envoi des tractations.

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles,

Ce premier contact formel entre les équipes européenne et britannique de négociateurs aura permis de finaliser le calendrier et la méthode de travail. Sous l’autorité des deux chefs de délégation – Michel Barnier pour l’UE et David Davis pour le Royaume-Uni – sont constitués trois groupes d’experts.

Le premier se consacrera aux aspects humains, c’est-à-dire sur le sort des 3,2 millions ressortissants de l’UE installés au Royaume-Uni et des 1,5 million de Britanniques établis dans les 27 pays de l’Union européenne. Le second groupe s’emploiera à fixer le montant du dédommagement financier que le Royaume-Uni devra acquitter au titre des engagements qu’il a pris dans le cadre de l’actuel programme budgétaire pluriannuel qui court jusqu’à fin 2020.

Quant au troisième groupe, il lui appartiendra de chercher des solutions équitables pour les problèmes liés à l’apposition d’une frontière extérieure de l’UE avec l’Etat tiers que deviendra le Royaume-Uni après son retrait. Ces problèmes seront manifestes entre les deux Irlande – le Sud dans l’UE, le Nord en dehors – ainsi qu’entre l’Espagne et Gibraltar.

Il est convenu que les négociateurs se retrouvent par groupes une semaine entière par mois, les trois autres semaines servant à affiner les positions.

Sensible aux critiques de toute part qui avaient fustigé l’opacité entourant les négociations commerciales européennes avec le Canada et les Etats-Unis, Michel Barnier s’est dit déterminé à publier au fur et à mesure tous les documents de travail et à pratiquer la plus grande transparence. Un usage assez peu répandu à la Commission européenne et encore moins chez les Anglais.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.