Accéder au contenu principal
Russie

Vladimir Poutine inaugure le gazoduc TurkStream

Vladimir Poutine le 23 juin à bord du navire qui pose les tuyaux à deux kilomètres de profondeur du projet TurkStream.
Vladimir Poutine le 23 juin à bord du navire qui pose les tuyaux à deux kilomètres de profondeur du projet TurkStream. Sputnik/Mikhail Klimentyev/Kremlin via REUTERS

Vladimir Poutine a lancé la construction de la partie en eau profonde du gazoduc TurkStream vers la Turquie. Un véritable symbole de la réconciliation russo-turque, dont Moscou voudrait faire un nouveau point d'entrée du gaz russe en Europe.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

Le président russe a assisté au début des travaux au large des côtes de la mer Noire, à bord du navire qui pose les tuyaux à deux kilomètres de profondeur. Il a appelé son homologue turc Recep Tayyip Erdogan pour se féliciter de l'avancée rapide du chantier.

« Là où avec d'autres nous passons des années sur des accords administratifs, avec la Turquie nous le faisons en quelques mois », lui a-t-il dit, une allusion aux difficultés que la Russie a sur le tracé d'autres gazoducs vers l'Europe.

Ce projet énergétique majeur avait été rendu public fin 2014, au moment où le South Stream, via la mer Noire et la Bulgarie, était bloqué par l'Union européenne à cause de la crise ukrainienne. Mais il avait ensuite été gelé lors de la crise russo-turque à cause de la destruction par l'aviation turque d'un bombardier russe en novembre 2015. Depuis, les deux pays se sont réconciliés, et se sont alliés pour le règlement de la crise syrienne.

Transit vers l'UE

Avec ce projet, l'idée est de renforcer les livraisons de gaz russe à la Turquie mais aussi d'en faire un pays de transit vers l'Union européenne à la place de l'Ukraine. Toutefois ces perspectives restent encore incertaines vu la méfiance de Bruxelles face aux projets de gazoducs russes.

Vladimir Poutine, qui a reçu cette semaine le PDG de Shell, a assuré qu'il fallait « expliquer calmement que ce projet n'est dirigé contre personne » et qu'il était « strictement commercial ».

Les exportations en Europe ont atteint un record l'an dernier malgré la volonté affichée des Européens de réduire leur dépendance au gaz russe.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.