Accéder au contenu principal
Union européenne / Criminalité

Europol envoie des cartes postales pour traquer les criminels

Derrière cette campagne humoristique se cache un objectif très sérieux: celui d'inciter les gens à se rendre sur le site internet d'Europol, dans l'espoir de retracer les criminels.
Derrière cette campagne humoristique se cache un objectif très sérieux: celui d'inciter les gens à se rendre sur le site internet d'Europol, dans l'espoir de retracer les criminels. AFP PHOTO / EUMOSTWANTED

Ils sont les 21 criminels les plus recherchés d'Europe, et pour les retrouver, la police européenne leur envoie des cartes postales. L'initiative fait sourire, mais elle est totalement sérieuse. Les cartes postales ont été mises en ligne sur le site internet d'Europol, la force de police européenne. Une méthode qui a déjà fait ses preuves.

Publicité

« Cher Farouk, tu dois savoir que la vie est meilleure dans la douce France. Nous espérons que tu nous reviendras bientôt. » Ecrite en anglais, mais signée « La police », en français dans le texte, la carte est écrite sur fond de tour Eiffel, de croissants et de bouteille de vin rouge. Elle est adressée à Farouk Hachi et lorsqu'on clique sur la carte, le visage de cet homme de 48 ans apparaît avec, en lettres rouges, les mots « recherché pour vols à main armée ».

Farouk Hachi a été condamné par contumace à 20 ans de prison, en 2009. Depuis, il est en cavale, et Europol indique qu'il vivait entre le nord de la France, la Belgique et les Pays-Bas.

Derrière l'humour de cette campagne, un objectif tout à fait sérieux : inciter le public à ouvrir l'œil et aider les forces de police à retrouver les 21 criminels les plus recherchés du continent.

La méthode a déjà fait ses preuves. Fin 2016, un calendrier de l'Avent, basé sur le même principe, avait permis l'arrestation de trois personnes, dont un Britannique reconnu comme serveur dans un bar à Amsterdam.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.