Accéder au contenu principal
Russie

Russie: la vedette de télévision Ksenia Sobtchak candidate à la présidentielle

Ksenia Sobchak, 35 ans, au procès du metteur en scène Kirill Serebrennikov, le 17 octobre 2017, à Moscou.
Ksenia Sobchak, 35 ans, au procès du metteur en scène Kirill Serebrennikov, le 17 octobre 2017, à Moscou. REUTERS/Sergei Karpukhin

La vedette de télévision Ksenia Sobtchak a annoncé mercredi 18 octobre son intention de se présenter à l'élection présidentielle russe de 2018 face à Vladimir Poutine. Une nouvelle candidature qui pourrait diviser encore davantage l'opposition au président, alors même qu'Alexei Navalny est toujours dans l'incapacité de se présenter.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

C'est sur le plateau d'une chaîne de télévision indépendante qu'elle a choisi d'annoncer sa candidature, mercredi. Longtemps surnommée la « Paris Hilton de Russie », Ksenia Sobtchak est surtout connue pour ses frasques de jeunesse et parce que son père, aujourd'hui décédé, a été le mentor politique de Vladimir Poutine dans les années 1990.

Mais depuis 2012 et les grandes manifestations contre Poutine, cette ancienne vedette de la téléréalité s'est imposé comme une voix incontournable de l'opposition. « Ils nous disent tous qu'il y a plus de 80% des gens qui sont pour Poutine. Mais moi, j'affirme qu'au cours des 17 dernières années, une nouvelle génération est apparue. Une génération qui veut une Russie différente, tournée vers l'Europe et non pas un pays qui régresse vers le Moyen-Age, a-t-elle expliqué. Je suis candidate parce que je veux représenter tous ceux qui ne sont pas d'accord avec ce qui se passe aujourd'hui dans le pays. »

A (RE)ECOUTER→ En Russie, « l’enjeu c’est la présidentielle à venir »

Vêtue d'une robe stricte, les cheveux tirés vers l'arrière, Ksenia Sobtchak se veut une candidate sérieuse et crédible face à Vladimir Poutine. Mais au sein de l'opposition, de nombreuses voix s'élèvent déjà pour critiquer une candidature qui risque d'affaiblir politiquement Alexei Navalny, le principal opposant à Vladimir Poutine, qui n'aura sans doute pas le droit de se présenter au scrutin présidentiel.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.