Accéder au contenu principal
Climat

Sommet climat: la société civile et les ONG mobilisés

«Pas un euro de plus pour les énergies du passé», c'est le mot d'ordre des militants qui sont réunis en marge du sommet climat à Paris, le 12 décembre 2017.
«Pas un euro de plus pour les énergies du passé», c'est le mot d'ordre des militants qui sont réunis en marge du sommet climat à Paris, le 12 décembre 2017. REUTERS/Charles Platiau

Pendant que les chefs d’Etat et gouvernements se réunissent à Boulogne-Billancourt, en banlieue parisienne, la société civile se mobilise. Près de 500 militants de la cause environnementale étaient rassemblés ce mardi 12 décembre au matin devant le Panthéon à Paris pour une chorégraphie destinée à interpeller l’opinion et les chefs de gouvernement. Avec ce slogan : « pas un euros de plus pour les énergies fossiles ! »

Publicité

Reportage de Stéphane Largarde,

La motivation est au rendez-vous. Dès 7h30 ce matin, les premiers bonnets apparaissent dans le froid de la place du Panthéon. Au milieu des sapins de noël, les militants habillés de noir disparaissent sous un immense drap bleu pétrole, le symbole de la marée noire des énergies fossiles. Lucien Jallot et Noé Bodau sont étudiants, ils sont de plus en plus concernés par les questions climatiques : « Les citoyens veulent montrer qu'ils sont là pour essayer de faire quelque chose », « même en tant que citoyen, je pense qu'on peut agir. J'ai fermé mon compte en banque à la Société générale, pour aller au Crédit coopératif. Au niveau financement, on peut agir ».

Des chants libèrent ensuite les prisonniers de la marée noire, sur des pancartes des acteurs privés et publics font leur apparition sur des pancartes. La Caisse des dépôts, la Banque mondiale, ou l’Agence française de développement (AFD) qui seraient liés à des investissements dans les énergies fossiles selon les ONG : « L'Agence française s'apprête à financer un projet lié à une centrale à charbon en Chine, dans une région située sur la route de la Soie où il y a des intérêts économiques extrêmement forts. Cela interroge sur la finalité de développement d'une telle agence », souligne Armelle Leconte, responsable du playdoyer climat à Oxfam France.

« Plus chaud que le climat », hurlent les militants visiblement réchauffés qui accompagnent les balayeurs, en blanc - cette fois -, venus jetter les énergies fossiles dans une poubelle géante.

La France, l'Union européeenne et les différents pays du monde continuent de subventionner à hauteur de centaines de milliards d'euros chaque année des projets, des investissements, des infrastructures liés aux énergies fossiles. C'est incohérent avec les objectifs de l'accord de Paris, c'est incohérent avec nos engagements de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre...

'Pas un euro de plus', c'est la revendication la plus simple...C'est une revendication qui ne coûte rien mais qui peut rapporter beaucoup. Car en réalité on exige que ces flux financiers soient dirigés véritablement vers la transition énergétique.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.