Accéder au contenu principal
UE / Venezuela

L'UE va remettre le prix Sakharov à l'opposition vénézuélienne

Daniel et Patricia Ceballos, à Caracas, le 12 août 2015.
Daniel et Patricia Ceballos, à Caracas, le 12 août 2015. JUAN BARRETO / AFP

Ce mercredi 13 décembre, le Parlement européen va remettre le prix Sakharov pour la liberté de l'esprit à l'opposition démocratique vénézuélienne récompensée par les eurodéputés cette année. Parmi les récipiendaires, Patricia Gutierrez venue chercher la récompense pour son mari Daniel Ceballos emprisonné depuis mars 2014, car soupçonné d'avoir été à la tête de manifestations violentes contre le pouvoir en place.

Publicité

Avec notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein

Patricia Gutierrez, la femme de Daniel Ceballos, était le maire de San Cristobal, petite ville dans l'ouest du Venezuela, épicentre de la contestation, jusqu'aux élections municipales du 10 décembre. Elle a boycotté le rendez-vous. Selon elle, les conditions n'étaient pas réunies pour un scrutin transparent.

« Les bureaux de vote sont gérés par les militaires, les représentants de l'opposition ne peuvent pas avoir accès au bureau, les procès-verbaux des résultats ne sont pas transmis à l'opposition, il est arrivé que les bureaux de vote soient déplacés à un autre endroit le jour-même de l'élection pour empêcher la population d'aller voter », énumère-t-elle.

Désormais l'objectif pour l'opposition, c'est la présidentielle de 2018. « Pour les présidentielles de 2018, nous exigeons une présence internationale pour garantir la transparence du processus électoral », explique Patricia Gutierrez.

L'Assemblée nationale constituante fait peser une épée de Damoclès sur certains candidats. Ils pourraient être écartés sous prétexte d'avoir boycotté les municipales, une nouvelle atteinte à la démocratie selon Patricia Gutierrez.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.