Accéder au contenu principal
Grèce

La Grèce va autoriser le cannabis médical

Sur un stand de cigarettes électroniques à base de cannabis, à la Foire internationale du cannabis a Athènes, dimanche 14 janvier 2018.
Sur un stand de cigarettes électroniques à base de cannabis, à la Foire internationale du cannabis a Athènes, dimanche 14 janvier 2018. REUTERS/Costas Baltas

La Grèce se lance dans l’aventure du cannabis médical. Selon le ministre adjoint au Développement agricole, un amendement sera prochainement présenté au Parlement. Il devrait permettre de « définir le cadre législatif pour la culture et la fabrication de produits pharmaceutiques à base de cannabis ». Pour Yannis Tsironis, cela ouvrira la voie a des investissements grecs et étrangers. Le ministre était ce week-end a la première exposition internationale du cannabis organisée en Grèce.

Publicité

Avec notre correspondante à AthènesCharlotte Stiévenard

Dans les allées de la Foire internationale du cannabis a Athènes, le ministre grec de l’Agriculture passe d’un stand de produits à base de chanvre à un autre qui vend des machines pour extraire l‘huile de cannabis.

Selon Yannis Tsironis, la Grèce a le climat idéal pour faire pousser cette plante : « Toutes les entreprises internationales qui travaillent dans le secteur des médicaments à base de cannabis disent que la Grèce est la région idéale. Il est venu le temps de capitaliser sur ces avantages pour donner à l’agriculteur une nouvelle plante dynamique, mais aussi un nouvel avantage a l’économie ».

On ne parle pas de légaliser la consommation de cannabis, mais de médicaments qui en contiennent. Leur mise sur le marché a été rendue possible par une loi votée cet été.

La nouvelle étape, pour le ministre, c’est de produire local : « L’heure de créer le cadre législatif pour le cannabis médical approche, car il y a un intérêt important pour une production locale de ce produit. Il faut que la production ait lieu ici, pas qu’on importe ».

Les associations de patients qui utilisent du cannabis se sont multipliées ces dernières années en Grèce. Il s’agit surtout de personnes atteintes d’épilepsie, d’autisme ou de cancer. Ils réclament la possibilité de cultiver eux-mêmes la plante dont ils tirent l’huile.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.